Sign in
Download Opera News App

 

 

Situation sécuritaire inquiétante dans le Kivu à l'Est de la (RDC) République Démocratique du Congo

La situation d'insécurité qui règne dans le Kivu nous intrigue au plus degré. Et là colère des un et des autres sur la faiblesse de Kinshasa à résoudre cette énigme, nous pousse à revoir notre stratégie de communication afin que le monde entier ait un regard spécial sur ce que vit les peuples du Kivu.

"C'est à croire que les opérations menées par la Force Armée de la République démocratique du Congo (FARDC) sont systématiquement sabotées pour des raisons inavouée". Avait fait savoir Martin Fayulu.

Cette interrogation de Fayulu, nous amène aussi a vouloir comprendre, cette façon de laisser ces genres d'atrocités perdurer, alors que plusieurs fois l'on a tiré sur la sonnette d'alarme, afin interpeller l'ONU et l'Etat Congolais sur ce qui prévalait et qui prévaut aujourd'hui dans le Kivu à l'Est de la République Démocratique du Congo (RDC)?

cette colère de l'opposant Fayulu sur ces atrocités, a son droit d'être. L'état congolais doit prendre plus de responsabilités en envoyant suffisamment de contingents des FARDC afin de mieux sécuriser l'Est du pays.

La situation sécuritaire dans le kivu inquiète plus d'un comme cela a été mentionné en haut de page. En premier, le réparateur des femme, le Dr Denis Mukwege, prix Nobel de la paix 2018.

Le chirurgien, spécialiste de la réparation génitale après des viols, vit dans ce pays déchiré par des conflits armés depuis plus de 25 ans, alimentés par les riches ressources minérales de la région. Il est placé sous protection de l'ONU après avoir reçu des menaces de mort pour avoir commenté un massacre qui étaient pour lui un massacre de trop.

A la suite du Dr Mukwege, vient celui du farouche opposant, Martin Fayulu, qui manifeste sa colère contre ces massacres de cette région de Béni. Massacres perpétrés dans la nuit du 31 Mars au 1er Avril 2021. Il a profité pour adresser ses condoléances aux familles des victimes des tueries.

Le contrôle et l'exploitation des gisements du sous sol de cette zone a fait naître des groupements armés qui s'affrontent pour la cause d'exploitants véreux, qui ne tiennent même plus compte de ces nombreux villages qui se sont vidés de leurs habitants par peur de massacres, de viols et de cas de pillages.

Que dire du pouvoir en place, qui semble tellement indifférent sur ces massacres qui ont lieux pratiquement toutes les semaines?

La force armée de la République démocratique du Congo (FARDC), ne semble pas jouer le rôle pour lequel elle a été déployé ou quelle est débordée et ne peut plus contenir toutes ces milices armées qui contrôlent cette zone du Kivu, soit elle est sabotée comme le dit Martin Fayulu.

Notre indignation vient aussi du faite que le monde entier soit informé sur la situation qui prévaut dans cette partie de la terre, et ferme les yeux sur tous ces massacres et violes.

Ce que nous déplorons est la non réaction de l'Etat Congolais et l'ONU pour la sécurisation de cette zone de l'Est du Kivu avec beaucoup de tact ,comme l'aurait fait une armée un peu plus sérieuse.

Tous ces propos dans le but d'amener tout un chacun à redoubler d'efforts afin d'éviter que ces massacres continus.

Quant à notre rédaction, nous continuerons à avoir les yeux sur la situation de cette région de l'Afrique, afin d'interpeller le puissances mondiales sur son rôle à jouer pour améliorer la vie des populations dans l'Est de la RDC.

Philippe kasingué Infos-RCI225

Content created and supplied by: INFOS-RCI225 (via Opera News )

congo fardc kinshasa kivu rdc

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires