Sign in
Download Opera News App

 

 

Après Bictogo, Mamadou Touré charge : « Ouattara est au 1er mandat de la 3e République, c’est réel »

Ce lundi 27 septembre, Cheick Yvhane, Lincey Sibai et Gliss ont reçu dans La Télé d'Ici, le ministre Mamadou Touré, Ministre de la Promotion de la Jeunesse, de l’Insertion Professionnelle et du Service Civique. Le Porte-parole adjoint du RHDP a profité de l'occasion pour répondre à Jean-Louis Billon.

Favorable à un renouvellement de génération dans toutes les formations politiques, Jean-Louis Billon a profité de son passage, il y a quelques jours sur NCI, pour répondre à Adama Bictogo. Le Directeur Exécutif du RHDP déclarait le 19 septembre dernier au Palais de la Culture que le président Alassane Ouattara était à son premier Mandat de la Troisième République.

Ce lundi également, lors de son passage sur cette même chaîne, Mamadou Touré a aussi décidé de répondre à celui qui a décidé de déclarer, d'ores et déjà, sa candidature pour l’élection présidentielle de 2025. « Je ne comprends même pas son avis parce que le fait de dire que le président Ouattara est au premier mandat de la 3e République, c’est réel. Nous avons une constitution qui a été votée en 2016 et le président Ouattara est à son premier mandat. Ils ne veulent pas l’entendre, mais il faut qu’ils entendent. Maintenant, pour 2025, il décidera en fonction des circonstances du moment s’il décide de faire son 2e mandat ou de ne pas lui faire. Donc ça, c’est une chose », a fortement signifié le porte-parole adjoint du RHDP.

Cependant sur la question du passage de flambeau à une nouvelle génération, Mamadou Touré trouve que l’idée est même venue du RHDP. « Maintenant, on a été en tout cas avec le président Ouattara, il a été le premier à donner le ton. C’est lui qui a emmené le débat sur le renouvellement générationnel. C’est lui qui a lancé un appel à l’ensemble de ses pairs, ex-présidents aujourd’hui en leur demandant de faire comme lui », a poursuivi Mamadou Touré.

D’ailleurs, ce cadre politique trouve que la réaction de Jean-Louis Billon sonne comme une expression de frustration face au refus du président du PDCI-RDA de laisser les jeunes s’exprimer. « Je comprends un peu la frustration de Jean-Louis Billon. Quand on est dans un parti avec un président qui a refusé clairement de céder la main à une nouvelle génération, qui mieux a mis en place un code électoral en 2020 pour éliminer tous les candidats potentiels du PDCI pour se retrouver candidat unique, je comprends sa frustration et c’est bien qu’il ait des tribunes pour l’exprimer », a-t-il martelé.


Dégnimani Yéo

Content created and supplied by: Dégnimani_Yéo (via Opera News )

adama bictogo alassane ouattara après bictogo cheick yvhane jean-louis billon

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires