Sign in
Download Opera News App

 

 

Opinion/ Politique ivoirienne: que seront le RHDP, PDCI et FPI sans ADO, Bédié et Gbagbo ?

Derrière un grand parti, l'on a généralement un grand leader, charismatique, rassembleur et écouté de tous : tel est incontournablement le cas des présidents des partis politiques, les plus en vue de la Côte d'Ivoire, à savoir le Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix dirigé par le Président Alassane Ouattara, le Parti Démocratique de Côte d'Ivoire de Konan Bédié et le Front Populaire Ivoirien de Laurent Gbagbo. Ces leaders de ces formations politiques, apparaissent comme des noyaux à tel point que l'on s'interroge sur la force desdites formations politiques sans ces guides ?

La question successorale semble délicate à la tête des partis politiques, surtout quand celui qui est considéré comme le '' leader naturel '' est encore en vie. S'il est admissible d'avoir un numéro un qui fait l'unanimité dans un parti, en avoir un second et troisième apparaissent aussi nécessaire, car tout cycle de vie a un début et une fin. En prenant en exemple le cas du PDCI-RDA, après le décès en 1993 de son président fondateur, Houphouët Boigny, ce parti a connu une période de turbulences qui a entrainé la naissance d'autres formations politiques, le Rassemblement des Républicains (RDR) , l'Union pour la Démocratie et la Paix en Côte d'Ivoire (UDPCI) dont les leaders étaient du PDCI.

Tout récemment, du fait de la crise postélectorale de 2010 qui a vu l'arrestation de l'ex-président Laurent Gbagbo, son parti, le FPI connait une situation scissionniste : une partie fidèle au leader naturel et l'autre partie attachée à la branche légale dirigée par Affi N'guessan. Quant au parti au, le RHDP, la présence du Président Ouattara est comme une assurance pour les militants et sympathisants de ce parti, mais qu'en sera-t-il sans le leadership du '' brave tché '' ?


De tout ce qui précède, il est à noter que la longévité et solidité d'un parti devra aussi résider dans la prévoyance, le renouvellement des dirigeants, le passage du flambeau afin d'éviter le monopole, l'omniprésence et l'omnipotence dans la gestion d'une formation politique.


As. B

Content created and supplied by: Assibena (via Opera News )

alassane ouattara fpi sans ado laurent gbagbo rhdp

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires