Sign in
Download Opera News App

 

 

Tabaski : Mohamed Salamé souhaite que la fête apporte la paix

Le message du chairman, Mohamed Salamé

Le Conseil supérieur des imams, des mosquées et des affaires islamiques en Côte d’Ivoire (Cosim), en collaboration avec le Conseil des imams sunnites (Codis), a confirmé la célébration de la fête de la Tabaski ou l'Aïd-el Kébir pour demain mardi 20 juillet 2021, sur toute l’étendue du territoire ivoirien. Cette fête de la Tabaski qui se fait en souvenir du sacrifice du père Abraham ou Ibrahim et qui s’apprêtait à sacrifier son fils aîné quand Dieu a fait apparaître un bélier qu’il a immolé à la place, se déroule dans un contexte coloré par le virus du Covid-19 dans le monde en général et en Côte d’Ivoire dans une période de réconciliation. Enfin quand on se réfère aux signaux actuels avec le retour au bercail de l’ex-président ivoirien et célèbre prisonnier de la Hayé, Laurent Gbagbo, la liberté accordée à certains prisonniers politiques comme l’ancien député de Grand-Lahou, Alain Lobognon, le retour des exilés et bien d’autres. Pour la commémoration de cette fête demain mardi 20 juillet 2021, le Chairman, Mohamed Salamé, grand croyant musulman, président de l’association des ambassadeurs du programme ‘’Vivre Ensemble, Libres Ensembles’’ de la Francophonie et auteur du livre ‘’Une vie de Paris’’, a émis le souhait que cette fête se passe très bien. Surtout que Dieu, le Tout Puissant agisse en débarrassant le monde et la Côte d'Ivoire avec, de ce problème qu’est la pandémie de la COVID-19. Mais surtout qu'Allah touche le cœur de chacun des ivoiriens ainsi que des habitants de la Côte d’Ivoire afin que la réconciliation ne soit pas une vue d’esprit, mais plutôt une vérité. ‘’Pour tout bon musulman, la fête de la Tabaski, représente la purification. Surtout le sacrifice que nous devrions tous en mémoire de celui d’Abraham. Parce que le tout puissant et miséricordieux n’a pas voulu qu’il sacrifie son semblable. Il a pour cela indiqué une Brebis, un mouton. C’est un acte fort qui représente l’unité et la pureté parce que c’est à la fin du Hadj, que sur le mont Arafat, que le Prophète Abraham, a immolé son mouton et qu’il a partagé pour montrer aux yeux de son créateur, Dieu et ensuite au monde, l’unité. Il faut donc partager cette viande. Il faut l’offrir à tout ceux qui n’en n’ont pas les moyens d’avoir la viande ou de faire le sacrifice. Quand on regarde le contexte sociopolitique de notre pays la Côte d’Ivoire, actuellement, cette année particulièrement, la fête se déroule dans une situation où le vent de la réconciliation nationale est en train de faire son effet sur la Côte d'Ivoire. Parce que quoi qu'on dise, tous les ivoiriens ne pensent et aspirent à la réconciliation nationale et à la paix. Il faut aussi savoir que cette fête se déroule à un moment où on a encore en mémoire des proches qu’on a vu partir brutalement du fait de la pandémie de la COVID 19. Je pense que nous avons là, à travers cette célébration de la Tabaski, l’une des rares occasions d’invoquer le tout puissant et lui demander véritablement pardon afin qu’il nous enlève de cette pandémie et qu’on ait cette vraie paix. Je souhaite pour ma part, que tout se passe dans l’austérité et le calme. Et que chacun de nous se recueille dans la quiétude en pensant à nos disparus et à notre situation socio-politique. Dieu est amour ! ‘’ souhaite le Chairman, Mohamed Salamé auteur du livre à succès, ‘’Une vie de Paris’’

 

Fidèle Neto

Content created and supplied by: FidèleNeto (via Opera News )

chairman cosim covid-19 mohamed salamé tabaski

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires