Sign in
Download Opera News App

 

 

Crise au Mali / La France fixe une ligne rouge à la Russie au nom de la défense de ses "intérêts"

La France perd patience face à l'implication trop osée de la Russie dans la crise armée au Mali.

Par delà les enjolivures diplomatiques, Paris tient visiblement à montrer désormais un autre visage dans la gestion de ce dossier en rappelant avec la manière qu'avant tout, le Mali fait partie de son précarré. 

Ce Vendredi 12 Novembre, le Quai d'Orsay à l'issue d'une réunion ministérielle tenue dans la capitale Française, a fermement mis en garde Moscou contre la ligne rouge à ne pas franchir.

L'engagement des mercenaires de Wagner sur le théâtre des opérations au Mali, aux côtés des Forces Armées Maliennes (FAMA).

Selon lepoint.fr, "Les ministres français des Affaires étrangères et des Armées, Jean-Yves Le Drian et Florence Parly, ont lors d'un entretien à Paris avec leurs homologues Sergueï Lavrov et Sergueï Choïgou "exprimé le caractère inacceptable que revêtirait le déploiement de mercenaires de Wagner dans la bande sahélo-saharienne".

Pour la France, un tel schéma représente des "risques de déstabilisation régionale et d'atteinte aux intérêts de la France et de ses partenaires engagés dans la lutte contre le terrorisme au Sahel".

Cet avertissement de la diplomatie Française intervient alors que le ministre Malien des affaires étrangères, Abdoulaye Diop, de visite à Moscou ce Jeudi 11 Novembre, appelait ouvertement au "renforcement de notre coopération (Ndlr: Entre son pays et la Russie), parce que le Mali n'a rien à cacher en venant à Moscou". 

Alors que l'axe Bamako-Moscou s'est fortement renforcée ces derniers mois sur le plan de la coopération militaire, la perspective d'une entrée en scène des mercenaires Russes de la société privée Wagner, indispose particulièrement Paris. Jusqu’à présent, le Kremlin nie tout lien direct avec ce groupe de mercenaires.

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

La France Mali Moscou Paris Russie

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires