Sign in
Download Opera News App

 

 

Mali: un nouveau duel France-Russie en Afrique derrière le nouveau coup d'Etat

Le colonel Assimi Goïta


Les militaires qui avaient renversé en août 2020, le président Ibrahim Boubacar Keita(IBK) ont remis le couvert putschiste lundi à Bamako en mettant fin aux fonctions du Président de la transition Bah N'Daw et du Premier ministre Moctar Ouane. Officiellement, le Vice-président le colonel Assimi Goïta justifie cette mise à l'écart par le non respect de la charte de la transition par le Président et le Premier du gouvernement de transition. Les militaires disent n'avoir pas été consultés avant la formation du nouveau gouvernement rendu public dans la matinée du lundi 24 mai. Ils n'apprécient surtout pas le remplacement de leurs frères d'armes le colonel Sadio Camara au ministère de la Défense et le colonel Modibo Koné au ministère de la sécurité. 

Mais plusieurs sources révèlent qu'en réalité, il s'agit au Mali d'une nouvelle bataille de positionnement entre Moscou et Paris. Et dans cette bataille les responsables militaires de la transition seraient proches de la Russie alors que le chef de l'Etat et le Premier ministre seraient favorables à la France. Assimi Goïta qui a fait une formation militaire en Russie en 2020, et ses compagnons du putch contre IBK seraient favorables à une coopération militaire avec le pays de Vladimir Poutine. Des documents auraient été signés dans ce sens. Paris aurait eu vent du projet grâce lors du dernier sommet sur le financement des économies des pays africains à Paris. C'est de là-bas que serait partie l'idée d'un remaniement avec le limogeage des deux militaires en charge de la Défense et de la Sécurité. C'est ce qui aurait réellement suscité la colère des militaires. 

Dès lors on pourrait aisément comprendre la réaction musclée des autorités françaises après ce d'Emmanuel Macron a qualifié de " coup d'Etat dans le coup d'Etat". Une réaction contraire à celle affichée par la France dans le cas du Tchad. Le ministre des affaires étrangères Jean-Yves Le Drian insiste sur le caractère civil de la transition malienne mais reste muet face au Comité militaire de transition( CNT) du Tchad exclusivement composé de généraux. 

La France pourrait maintenir la ligne dure contre Assimi Goïta en pensant à sa perte d'influence en Centrafrique au profit de la Russie. Moscou vient d'ailleurs de renforcer son personnel militaire dans ce pays avec l'arrivée à Bangui de 100 nouveaux instructeurs russes et la livraison d'hélicoptères de combat aux Forces armées centrafricaine(FACA).

Dan Opéli

Content created and supplied by: Dan_Opeli (via Opera News )

afrique bamako ibk mali moscou

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires