Sign in
Download Opera News App

 

 

Billon : "Personnellement ma famille a fait les frais de la rébellion et la crise postélectorale"

Le secrétaire exécutif du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA), chargé de la communication et de la propagande, Jean-Louis Billon est revenu sur les événements de la crise post-électorale ivoirienne. Selon lui, sa famille a "fait les frais avec la rébellion et la crise post-électorale"

Dans l’interview qu’il a accordée au média français Brut, Jean-Louis Billon a indiqué qu’il a été impacté par la rébellion et la crise post-électorale ivoirienne, répondant ainsi à Marwane ben Yamed, directeur de publication de Jeune Afrique qui s'était offusqué de sa présence à l'aéroport, à l'accueil de Laurent Gbagbo.

"Nous, nous avons un pays qui a eu une déchirure avec la crise ivoirienne. La crise ivoirienne, c’est plus de 3000 morts. Beaucoup plus que les 3000 morts", a recadré Jean-Louis Billon qui a invité à la réconciliation, sans toutefois rejeter le fait qu'il est lui-même une victime.

"La crise post-électorale dont on parle. Elle a commencé en décembre 1999 avec le coup d’Etat, elle s’est poursuivie avec des mutineries, des attaques et des drames dans tout le pays. Personnellement ma famille en a fait les frais avec la rébellion au nord et lors de la crise post-électorale", a-t-il déclaré. 

Président du Conseil d’administration (PCA) du groupe agro-industriel SIFCA, dont la Société africaine de plantations d'hévéas (SAPH) fait partie, l’entreprise a fait l’objet d’un redressement fiscal en Côte d’Ivoire. 

Ainsi, 2.609 milliards FCFA ont été entièrement payés sans menacer les emplois, par souci patriotique. Un redressement fiscal survenu au moment où le nom de Jean-Louis Billon, revenait souvent au Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) d’Henri Konan Bédié, comme l’un des présidentiables les plus sérieux, en face du Président sortant Alassane Ouattara ou du défunt Amadou Gon Coulibaly. 

Pour rappel, durant la crise politico-militaire qui débute en 2002, Jean-Louis Billon reste en Côte d’Ivoire et participe même, en 2004, à la création de la Convention de la société civile ivoirienne (CSCI) pour contribuer au rétablissement de la paix.

Il a par ailleurs été le président de la Chambre de commerce et d'industrie de Côte d'Ivoire de 2002 à 2012, où durant la crise électorale qui s’est déroulée entre 2010 et 2011, il a défendu les intérêts des entreprises.

Content created and supplied by: Ivoir'Soir.net (via Opera News )

jean-louis billon laurent gbagbo.. pdci-rda

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires