Sign in
Download Opera News App

 

 

PPA-CI: "Des gens qui veulent réconcilier l’Afrique, mais qui ne peuvent pas réconcilier leur parti"

Depuis le retour d’exil de celui qui est pour lui, un père, l’ex chef d’état, Laurent Gbagbo, il garde ses distances des intrigues politiques, même de la formation du Parti Africain des Peuples-Côte d’Ivoire (PPA-CI) par lequel il ne se sent nullement concerné comme il nous l’indiquait déjà dans une précédente interview.

 

Actuellement en service au ministère de la réconciliation nationale où il exerce comme conseiller technique auprès du ministre Kouadio Konan Bertin, dit KKB, Eugène Kouadio Djué continue d’observer avec beaucoup de scepticisme l’évolution du nouveau parti créé par Laurent Gbagbo chez qui il dénote des paradoxes flagrants.

 

Après avoir échoué à réunifier le Front Populaire Ivoirien (FPI) et à ramener auprès de lui dans le cadre de la lutte politique, son épouse légale, Simone Ehivet, le prédécesseur d’Alassane Ouattara se voit contraint de composer avec ceux des cadres de son ancien régime qui ont accepté d’embarquer dans sa nouvelle aventure.

 

Bien que profondément attaché à l’ex chef d’état, dont il fut l’un des plus fervents partisans tant dans les années de braise de l’opposition, qu’à son accession au pouvoir à partir de l’an 2000, Eugène Djué s’étonne : ‘’ On devrait cesser de dire qu’on a créé des partis Africains, alors qu’on a du mal à se réconcilier ici. Voilà un autre paradoxe. Des gens qui veulent réconcilier l’Afrique, mais qui ne peuvent unifier leur parti’’.

 

Après près de 7 années de crise interne, les espoirs d’une réunification au FPI ont avorté suite au retrait officiel de Laurent Gbagbo du parti, le 09 Août dernier.

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

alassane ouattara laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires