Sign in
Download Opera News App

 

 

Mutinerie au Burkina : on en sait un peu plus sur ce que veulent les soldats en colère

Il y a des bruits de bottes et des tirs au Burkina Faso et toute la presse internationale en parle. En effet, une mutinerie au Burkina Faso a suscité de nombreux commentaires ce dimanche 23 janvier 2022. Le camp Sangoulé Lamizana, le camp Guillaume Ouédraogo et la base aérienne ont été le théâtre de tirs nourris. On a appris également que d'autres camps du pays ont été touchés selon des informations relayées par le site afrique-sur7.ci.

À en croire Courrier Confidentiel, les mutins réclament le départ immédiat du directeur général de l'Agence nationale de renseignements. Les soldats dénoncent aussi "le mauvais équipement des soldats, la mauvaise prise en charge des blessés et des familles des victimes dans la lutte contre le terrorisme".

Safiatou Lopez Zongo, la présidente du Cadre de consultation des OSC, affirme pour sa part que contrairement aux rumeurs, "le président Roch Marc Christian Kaboré n'a pas été arrêté, comme les complices de certains militaires auteurs de cet égarement veulent le faire croire".

Cette colère des soldats n'arrange pas le pouvoir en place qui est déjà confronté aux manifestations de la société civile et aux terroristes. Si ces manifestations et cette vague de colère continuent, nous avons bien peur que Roch Marc Christian Kaboré et son gouvernement puissent contenir les manifestants. Décidément, le président Kaboré est sur la sellette et cela ne doit pas perdurer. Sinon....

Content created and supplied by: Yakouser (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires