Sign in
Download Opera News App

 

 

Attaques contre la Côte d'Ivoire : ce que George Weah veut faire avec Alassane Ouattara

Deux jours après l'assaut mystérieux contre le camp militaire de N'Dotré dans la commune d'Abobo, au nord d'Abidjan, les autorités libériennes ont réagi. Deux personnes impliquées dans cette attaque seraient de nationalité libérienne, selon des documents présentés par l'armée ivoirienne.

Vendredi 23 avril, George Weah, le président du Libéria a indiqué dans un communiqué l'intention de son pays d'empêcher toute attaque contre la Côte d'Ivoire, à partir du Libéria. Il prévoit "d'envoyer prochainement une délégation en Côte d'Ivoire pour rencontrer les autorités sur place", notamment le chef de l'État ivoirien, Alassane Ouattara. «Le gouvernement du Libéria est profondément préoccupé par un incident au cours duquel certains hommes soupçonnés d'être des Libériens ont lancé une attaque armée contre une caserne militaire de la Côte d'Ivoire voisine», a déclaré le ministre de l'Information, Ledgerhood Rennie. «Le gouvernement libérien condamne fermement tout acte qui perturbe la paix de ses voisins et de la région dans son ensemble. Le gouvernement réitère son engagement à faire en sorte qu'aucun pouce de son territoire ne soit utilisé comme tremplin pour l'insurrection», ajoute-t-il. 

(Des soldats de la Garde Républicaine)

Les autorités libériennes ont indiqué être en contact avec la Côte d'Ivoire, pour enquêter sur l'incident. Tout en s'engageant à renforcer le contrôle aux frontières. 

Le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guerres a exprimé, par le biais d'un porte-parole, son inquiétude par rapport à cette attaque visant la caserne militaire qui abrite des soldats entraînés pour rejoindre la mission onusienne. 

L'assaut contre cette base militaire intervient trois semaines après une double attaque meurtrière contre les forces de l'ordre à Kafolo, dans le nord de la Côte d'Ivoire, à la frontière avec le Burkina Faso. 

Content created and supplied by: Fatogoma (via Opera News )

alassane ouattara côte d'ivoire george weah

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires