Sign in
Download Opera News App

 

 

Politique / RHDP : quand les promesses électorales finissent par rattraper le parti présidentiel

Après plus d'une décennie de gouvernance, le bilan du président Ouattara et de son gouvernement reste mitigé malgré les bonnes performances économiques et la réalisation de plusieurs infrastructures de premiers plans. En effet, plusieurs promesses électorales reviennent comme un effet boomerang sur les tenants du pouvoir. Les critiques à l'encontre du pouvoir d'Abidjan se situent sur plusieurs thématiques dont le régime a estimé avoir des solutions. L'éducation, l'emploi des jeunes, la mauvaise gouvernance, la pauvreté et bien d'autres.

L'opération "mains propres" initié par le chef de l'État a permis de mettre en exergue la mauvaise gouvernance des structures publiques. Depuis l'accession au pouvoir, du président Ouattara, les nominations à la tête des structures publiques n'ont concernés que des cadres proches du parti pouvoir et non par des appels à candidature. Les audits ont permis de révéler que la compétence des gérants des sociétés d'État restent à prouver.

Les critiques acerbes de plusieurs organisations de la société civile et internationales en ce qui concerne la mauvaise répartition des fruits de la croissance économique ont poussé le gouvernement ivoirien a changé son approche en ce qui concerne les inégalités sociales. Le programme la "Côte d'Ivoire solidaire" vise à accentuer la politique sociale du gouvernement malgré sa réputation de pouvoir libéral.

Un autre secteur prioritaire du gouvernement mais qui est en grande difficulté concerne l'éducation. Malgré d'importants investissements dans ce secteur, le système éducatif ivoirien est aux abois. Le gouvernement ivoirien cherche toujours des solutions pour permettre d'avoir un système éducatif qui allie qualité et fiabilité. Après une décennie de louvoiement, les états généraux de l'éducation doivent permettre à la Côte d'Ivoire de trouver de nouvelles solutions et de répartir sur de nouvelles bases.

Lors de son discours d'investiture en 2020, le président Alassane Ouattara a érigé l'emploi des jeunes en priorité absolue pour son nouveau mandat. Un regard lucide sur la situation car dix ans après la jeunesse Ivoirienne attend toujours des actions concrètes du gouvernement afin que les compétences au niveau de la jeunesse puisse être mises en lumière. La fonction publique à elle seule ne peut engloutir toute la jeunesse en âge de travailler. Un pays dont le secteur informel englobe l'écrasante majorité des travailleurs.

H.L.V

Content created and supplied by: HenocleVeinard (via Opera News )

rhdp

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires