Sign in
Download Opera News App

 

 

Parti de Gbagbo : quatre proches de Simone Gbagbo dénoncent le comité central du 9 août

La guerre est ouvertement déclarée entre le camp Simone Gbagbo et le camp Laurent Gbagbo. Les langues se délient et les dossiers sont en train d’être déterrés.

En effet, depuis le 23 août dernier, quatre proches de Simone Gbagbo ont saisi Hubert Oulaye, président du Comité de contrôle du parti de Gbagbo afin de contester la régularité du comité central extraordinaire qui s’est déroulé le 9 août au palais de la culture en présence de Laurent Gbagbo qui a convoqué cette réunion ouvert à plusieurs personnalités politiques.

« Camarade, nous venons très respectueusement à travers cette lettre, te saisir des irrégularités constatées sur la tenue du [comité Central Extraordinaire] du 9 août 2021 aux fins de dénoncer leur non-conformité avec nos pratiques et nos textes fondamentaux », ont écrit Kouamé Bibli Jonas, secrétaire national chargé de la formation politique ; Blesso Jean-Marie, secrétaire national chargé de l’Administration du territoire et de la décentralisation ; René Zoro, secrétaire national chargé de l’Education Nationale et de l’Enseignement Technique et Kambou Seby Stanislas, secrétaire national chargé de la région du Bounkani.

Selon eux, ce « comité Central Extraordinaire n’a été convoqué ni à la demande des 2/3 de ses membres, ni à celle du Comité de Contrôle, ni à celle du Secrétariat Général (Cf Art. 36 de nos statuts) ». En outre, « depuis l’arrivée du Président du Parti, le Secrétariat Général ne s’est pas réuni comme veut le faire croire le communiqué final (produit à la fin de la rencontre du 9 août, NDLR) ».

Les quatre proches de Simone Gbagbo vont plus loin en relevant la présence irrégulière selon eux, des députés et autres membres des groupements politiques regroupés au sein de EDS du Pr. Ouegnien. « Les députés EDS, les groupements politiques réunis au sein de EDS, ainsi que les famille de nos illustres disparus ont pris part à la validation de la décision alors qu’ils ne sont pas membres statutaires du Comité Central au titre de l’article 34 de nos statuts », ont-ils dénoncé.

Pour Kouamé Bibli Jonas et trois camarades, « le comité Central Extraordinaire » tenu le 9 août dernier est irrégulier. Ne respectant pas les textes et les procédures de leur parti. Ce qui est regrettable selon eux dans la mesure où « nous avons dans notre philosophie « vendu » le respect de nos textes à nos compatriotes qui y ont adhéré massivement ».

On ne sait pas si le président du comité de contrôle Hubert Oulaye qui est en deuil a depuis répondu à ce courrier. On peut imaginer que « non ! » Vu que c’est maintenant que le camp Simone Gbagbo a décidé de le rendre public. Certainement pour faire pression au moment où chacun des camps est activement en train de préparer la création de son nouvel outil de combat politique. 

Médine

Content created and supplied by: Médine (via Opera News )

Laurent Gbagbo Simone Gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires