Sign in
Download Opera News App

 

 

Reconnaissance : l’émouvant hommage d’Anne Ouloto à Cissé Bacongo

Invitée par les femmes du Réseau des dynamiques institutrices de Côte d’Ivoire (Redici), à la célébration de la Journée d'hommage aux Enseignants Ivoiriens, la ministre de la Fonction publique et de la Modernisation de l’administration, Anne Désirée Ouloto, a saisi l'occasion pour rendre un vibrant hommage à son collègue du gouvernement Cissé Ibrahim Bacongo (ministre, Conseiller spécial, chargé des Afffaires politiques) et député-maire de Koumassi. C’était, le 9 octobre 2021, dans ladite commune.

« Je voudrais dire merci à l’homme fort de Koumassi, le ministre Cissé Ibrahim Bacongo qui a contribué fortement à ce que je sois ce que je suis aujourd’hui, dans une ancienne vie après ma vie d’institutrice et d’enseignante, celle d’assistante juridique et après ma vie de chômeur aussi car j’ai connu tout ça », a déclaré la ministre Anne Désirée Ouloto.

Avant de poursuivre, « le ministre Bacongo a eu l’amitié de m’inviter alors qu’il était ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche scientifique. Il m’a invité à l’accompagner dans sa mission. Je suis donc arrivée dans son cabinet en tant que chargée d’étude en 2006, 6 mois plus tard il a fait de moi son chef de cabinet et je suis restée à ce poste jusqu’en 2011, avant d’être appelée au gouvernement par le Président de la République, Alassane Ouattara.

Pour la ministre Anne Désirée Ouloto communement appelée ''Maman Bulldozer'', il faut rendre à César ce qui est à César. « Ma bonne connaissance de la gestion de l’Etat, des rouages de notre administration parce que j’étais moi du privé, pas du public initialement, cette parfaite connaissance m’est venue du ministre Cissé Bacongo et c’est donc à juste titre que son représentant ici (Balley Narcisse, 1er adjoint au maire) a rappelé  que je suis son disciple », dira-t-elle.

Selon Anne Ouloto, Cissé Bacongo lui a transmis les valeurs du travail. « Il m’a appris à travailler, il m’a appris à bosser dur, il m’a appris à travailler davantage pour nos concitoyens et ça il faut rendre à César, ce qui est à César , je ne cesserai jamais de lui dire merci. Merci, parce qu’il m’a fait confiance et en me donnant cette opportunité il m’a peut-être révélé à mon patron le Président Alassane Ouattara qui depuis 2011, ne me lâche guère et me tient à ses côtés. Je voudrais aussi rendre hommage au Président la République », a-t-t-elle soutenu

Eugène YAO

Content created and supplied by: eugeneyao (via Opera News )

anne désirée ouloto redici

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires