Sign in
Download Opera News App

 

 

Avant son enterrement, plusieurs proches d’Hamed désavouent les théoriciens de l’empoisonnement

Depuis son admission à l’hôpital américain de Paris, plusieurs rumeurs ont défendu la thèse de l’empoisonnement du Premier Ministre Hamed Bakayoko. Aujourd’hui, nombreux de ses proches défendent l’idée d’une mort naturelle.

Même éprouvée par la disparition brusque du Premier Ministre Hamed Bakayoko, sa famille refuse de se laisser entrainer dans l’idée d’une mort provoquée. Notamment par ses adversaires internes à sa famille politique. De son cousin Zoumana Bakayoko plus connu à Séguéla sous le pseudonyme de Zoumbak au Chef central de Séguéla en passant par son fils Tidjane, tout le monde se résout à défendre la perception d’une mort survenue selon la volonté de Dieu. Certains propos allant dans le sens d’une prise de position contre la théorie de l’empoisonnement ont même été prêtés à son frère aîné, l’autre Zoumana Bakayoko.

Pour Zoumbak, cousin et responsable de mouvements proches du défunt, il fallait s’en remettre à Dieu. Car selon lui, c’est le même Dieu qui a permis à Hamed Bakayoko de connaitre cette notoriété. Naman Diomandé, chef du Directoire des Rois et Chefs traditionnels de Séguéla a, pour sa part, indiqué que la mort d’Hamed Bakayoko était la manifestation de la volonté de Dieu. Jeudi, Karl Tidjane, fils ainé du défunt a soutenu l’idée que son père était préparé à la mort et qu'elle était la volonté de Dieu. « (…) Il savait que la grande faucheuse pouvait survenir à tout moment (...) On a eu du mal à se résoudre à son départ de l’autre côté. Mais Dieu maitre du temps et des circonstances en a décidé ainsi. On ne peut que se soumettre à sa volonté », a-t-il révélé. 

  

Dégnimani Yéo


https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=126140812793667&id=100061932473665

Content created and supplied by: Dégnimani_Yéo (via Opera News )

hamed bakayoko hamed désavouent karl tidjane paris zoumana bakayoko

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires