Sign in
Download Opera News App

 

 

Après les décès de ses prédécesseurs, Patrick Achi va-t-il dissiper la peur autour de la Primature ?

Depuis le 08 Mars dernier, l’intérimaire d'Hamed Bakayoko à la primature, est connu. Pour palier à l’absence de son premier ministre malade, finalement décédé 48 heures plus tard, le 10 Mars, le chef de l’état Ivoirien, Alassane Ouattara avait dû faire appel au secrétaire général de la présidence de la république, Achi Patrick, longtemps pressenti pour prendre en mains la gestion des affaires gouvernementales. 

Seulement, ce technocrate qui devrait être confirmé dans la perspective de la formation du futur gouvernement, accède à la tête de la primature dans un contexte particulier. Ses deux prédécesseurs sont morts en fonction de manière tragique. 

Dès la publication du décret présidentiel instituant l’intérim du défunt premier ministre, la nomination de l'ex ministre des infrastructures économiques a fait l’objet de grosses spéculations dans l’opinion publique en Côte d’ivoire. Pour beaucoup, Achi Patrick aborde sa nouvelle fonction avec un désavantage moral certain. 

Ses deux prédécesseurs décédés en l’espace de 8 mois, l’impact psychologique de ces disparitions, pourrait être lourd à gérer pour ce collaborateur d’Alassane Ouattara. Le poste de chef de gouvernement est au cœur de vives polémiques. Sur les réseaux sociaux, le sujet est tourné en dérision. 

Certains entretiennent le spectre d’une primature hantée, là où d’autres préfèrent mettre ces malheurs sur le compte de la providence divine. Visiblement confiant dans cette nouvelle aventure, Patrick Achi entame sans doute la primature la plus controversée de l’histoire de la Côte d’ivoire. Sa première année fera inéluctablement l’objet de critiques constantes. 

Il lui faudra donc s’accrocher pour relever les deux défis majeurs qui s’imposent lui : poursuivre le programme de développement entamé par son prédécesseur, et déconstruire le mythe de la primature hantée. 

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

alassane ouattara patrick achi primature

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires