Sign in
Download Opera News App

 

 

Pressions sur le pouvoir malien : pourquoi l'ONU ne dit-elle rien au Tchad ?

Une importante délégation du conseil de sécurité de l'ONU a séjourné les 23 et 24 Octobre derniers à Bamako.

Officiellement, cette visite était destinée à amener les militaires maliens à accélérer le retour à un pouvoir civil au Mali. Dans le même temps, les autorités tchadiennes, elles, ne semblent pas inquiétées. Il ne s'agit pourtant pas d'un pouvoir démocratique. Pourquoi l'ONU ne fait-elle aucune pression sur Mahamat Deby Itno pour organiser des élections démocratiques le plus tôt possible ?

On a bien l'impression qu'il s'agit d'une politique de deux poids deux mesures. Le Mali est presqu'acculé pour passer le témoin à un pouvoir civil. Curieusement, ces pressions interviennent au moment où les autorités de Bamako sont en froid avec la France. Le pouvoir de Bamako envisage sérieusement de renforcer sa coopération avec la Russie. Est-ce ce qui justifie cette visite de haute importance de l'ONU ?

On pourrait bien le penser au vu du calme qui règne du côté de Ndjamena. Le fils du maréchal Idriss Deby Itno a pris le pouvoir après le décès de son père dans des circonstances encore non élucidées. Il gère le pays avec un comité militaire de transition. Lui aussi, fait face à des attaques djihadistes dans son pays. Mais à la différence du malien Assimi Goïta, Mahamat Deby Itno n'envisage aucun rapprochement avec Moscou. Du moins pas pour le moment. Est-ce ce qui explique le silence de l'ONU et même de la France à son égard ? C'est fort probable. Le régime tchadien se durcit de plus en plus avec des expéditions punitives contre les opposants comme Succès Masra mais n'est pas inquiété. Pourquoi l'ONU ne presse pas le fils d'Idriss Deby Itno de céder le pouvoir au civil ? Pourquoi la France se tait ? C'est bien curieux.

Dan Singault de Blagouin

Content created and supplied by: DanSingault (via Opera News )

bamako mahamat deby itno mali tchad

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires