Sign in
Download Opera News App

 

 

Parricide contre Bédié au PDCI : Billon donne raison à KKB

Courageux pour les uns, indiscipliné et déloyal pour les autres, telle est l’image de Kouadio Konan Bertin alias KKB au sein de sa formation politique, le PDCI. Une étiquette qui risque d’être désormais attribuée à Jean Louis Billon en raison de ses velléités de briguer la magistrature suprême avec ou sans la caution du Président de son parti politique Henri Konan Bédié.

Jeune aux ambitions démesurées, manipulé aux intérêts occultes, l’oiseau fâché contre l’arbre, diseur de vérités dérangeantes… Kouadio Konan Bertin a longtemps été taxé de tous les épithètes en raison de son parricide contre Henri Konan Bédié qu’il considérait comme son père spirituel. Jean-Louis Billon, secrétaire exécutif chargé de l’information, de la communication et de la propagande du PDCI, semble sur ces traces.

 « Je voterai pour la limitation d’âge parce qu’on ne peut plus rien faire à 75 ans. A un moment donné, la retraite ne peut pas s’appliquer aux seuls enseignants, aux seuls fonctionnaires… On ne fait pas du neuf avec de l’ancien. », a affirmé Jean Louis Billon.

Comme KKB par le passé, beaucoup estiment que les velléités de candidature de Jean Louis Billon à la présidentielle 2025 sont fondées mais dénoncent la manière.

Pourtant, KKB et Billon sont tous les deux, des soldats du PDCI. Comment des fidèles s’érigent au PDCI en frondeurs ? Existe-t-il un conflit de valeurs dans le parti de Félix Houphouët Boigny ? Tout porte à croire qu’au PDCI, des velléités de briguer la magistrature suprême est synonyme d’attaque frontale ou de parricide contre Henri Konan Bédié. 

Cyrille NAHIN 

Content created and supplied by: Cyrille_NAHIN (via Opera News )

jean louis billon kkb

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires