Sign in
Download Opera News App

 

 

De graves accusations portées contre Affi N'Guessan par une proche de Gbagbo, sa réaction attendue

Face à des militants de la dissidence du Front Populaire Ivoirien (FPI) ce Dimanche 29 Août à Koumassi, Agnès Monnet, ancienne secrétaire générale du FPI, version Affi Nguessan, a relevé, selon elle, un point capital du désaccord qui aurait conduit à la rupture définitive entre Laurent Gbagbo et son ancien premier ministre, Pascal Affi Nguessan.

 

A en croire celle qui fait aujourd’hui partie des plus proches collaborateurs de l’ex chef de l’état Ivoirien, l’article 4 des statuts de cette formation d’obédience socialiste qui stipule que ‘’Le Front Populaire Ivoirien (FPI) rassemble en une union volontaire des hommes et des femmes épris de justice et de liberté, engagés contre toute forme de domination sur la Côte d’Ivoire et en Côte d’Ivoire, a été retiré des statuts du parti tel que dirigé aujourd’hui par le député de Bongouanou sous-préfecture.

Si les accusations portées par Agnès Monnet contre l’ancien premier ministre et son clan se confirmaient, cela constituerait infailliblement une atteinte grave aux idéaux de ce parti originellement fondé sur la base du souverainisme. Frontalement mis en cause, le camp Affi que nous solliciterons pour s’expliquer sur cette affaire apportera certainement sa réaction pour éclairer la lanterne des Ivoiriens, et en particulier des militants du FPI.

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

Affi Nguessan Agnès Monnet Côte d'Ivoire FPI Laurent Gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires