Sign in
Download Opera News App

 

 

France : la principale opposante à Emmanuel Macron réélue

 


Le Pen, président sortant et seul candidat à l'élection, a été confirmé sans surprise à la tête du Rassemblement national d'extrême droite pour un quatrième mandat lors du congrès du parti à Perpignan, dans le sud de la France.

Marine Le Pen cherche un nouvel élan pour sa candidature à la présidentielle de 2022 après avoir mal performé dans les sondages régionaux du mois dernier.

Le Rassemblement national (RN), qui avait été pressenti pour de solides gains aux élections régionales, s'est retrouvé en train de patauger après n'avoir remporté aucune des 13 régions de France métropolitaine.

Les résultats ont soulevé des questions sur la stratégie de Le Pen d'essayer de détoxifier la marque de son parti et de la positionner comme une force de droite plus dominante.

Mais elle n'a rencontré aucun défi pour la direction du parti, sa quête d'un quatrième mandat ayant remporté le soutien de plus de 98 % des membres lors d'un scrutin en ligne et postal.

Le résultat a été annoncé le deuxième jour du congrès du Rassemblement national dans la ville méridionale de Perpignan.

Signe que le parti soutient largement la stratégie d'assouplissement de l'image de Marine Le Pen, l'un de ses protégés, Jordan Bardella, a été choisi dimanche pour la remplacer à la tête du parti pendant la campagne présidentielle.

Bardella, 25 ans féru de médias et flop aux élections régionales de l'Île-de-France, est actuellement chef adjoint du RN.

Un discours d'ouverture pour rallier les fidèles



L'avocat de 52 ans devrait prononcer un discours liminaire plus tard ce dimanche pour "rassembler les troupes" avant le vote présidentiel de l'année prochaine.

Les sondages montrent que l'élection se résume à un autre duel entre Le Pen et le président centriste Emmanuel Macron, qui a battu haut la main le candidat anti-immigration au deuxième tour des élections de 2017.

Mais ce scénario n'est plus gagné d'avance.

Macron est également perçu comme fragilisé par les contre-performances de son parti La République en marche (LREM) aux élections régionales.

LREM, qui a été fondé en 2016, a terminé dernier des grands partis, remportant seulement 7 % des voix au second tour lors d'une élection caractérisée par une faible participation record.

Content created and supplied by: Kouiti (via Opera News )

emmanuel macron france marine le pen perpignan

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires