Sign in
Download Opera News App

 

 

Chefferie à Bonon (Bouaflé): Après la crise, la paix en ligne de mire ?

L'honorable Alexis Trazié Bi Guessan a organisé, en collaboration avec le collectif des chefs Gouro du département de Bonon, une rencontre à l’intention des chefs traditionnels et leaders d’opinion de ce département sur le thème : ‘’Renforcement des capacités des chefs de villages et leaders d’opinion du département de Bonon, à la cohésion sociale, aux mécanismes de prévention et de gestion des conflits’’.

Après les violences de conflits de chefferie observées depuis 2020 dans certains villages Gouro du département (Dianoufla, Vrigrifouta et autres), le collectif des chefs de village appelle les populations à l'apaisement. Il a lancé cet appel à la faveur d'une rencontre organisée à cet effet, le samedi 27 novembre 2021.

Face à ces agissements troublant l'ordre public, ces responsables coutumiers en accord avec le bureau exécutif de l'association des chefs Gouro, ont demandé aux populations de plutôt privilégier le dialogue pour la résolution des différends et de rester sourds aux messages de déstabilisation. "Nous dénonçons ces violences indignes de notre peuple. Appelons les populations à l'apaisement", ont-ils lancé.

L'honorable Alexis Trazié Bi Guessan, député du département, nommée administrateur provisoire du village communal de Vrigrifouta, jusqu'au 5 décembre où les audiences auront, dans l'espoir, un dénouement heureux, suite aux amandes, a exhorté les populations et les protagonistes (quartiers Ninhinnin et Babazra) de la crise de chefferie, qui secoue cette localité depuis plusieurs années, au pardon et à la réconciliation.

« Durant plus d'un an, il n’y a pas eu de solutions; l’heure est aujourd’hui à la paix et à la réconciliation », a déclaré l'honorable Alexis Trazié à l’endroit des villageois, lors d’une importante rencontre publique, à sa résidence privée sise à Blablabla, qui a enregistré la participation de plus d'un demi-millier de personnes.

L'honorable a été nommé ce jour du 27 novembre 2021, administrateur provisoire du village suite à la suspension de la notabilité locale de toute activité de chefferie après des altercations entre les partisans des deux hommes qui se disputent la chefferie du village.

« Je constate que chacun a dit sa part de vérité, mais je vous invite à rêver à des choses positives et constructives », a recommandé l'honorable Alexis Trazié Bi, qui conduisait une importante délégation.

Cette rencontre qui a regroupé environ plus de cinq cent participants venus du département, parmi lesquels plus d’une soixantaine de chefs de villages et leaders d’opinion, avait pour objet de permettre aux participants de connaître leur rôle dans leurs villages respectifs et surtout de susciter leur implication effective dans les efforts pour un retour de la paix et de la cohésion sociale. Il a aussi été question d’identifier les défis à relever au niveau régional et en particulier de Bonon dans la perspective de la consolidation de la paix et surtout, des voies et moyens pour créer un environnement social apaisé.

Les communications ont porté sur des thèmes tels que ‘’ droits et devoirs des chefs de villages selon l’arrêté de 1934’’ ; ‘’la nouvelle loi sur la chefferie traditionnelle’’ ; et ‘’le rôle des chefs de villages dans la cohésion sociale par le mécanisme de la gestion des conflits’’.

A l’ouverture des travaux, le Député du département de Bonon, l'honorable Alexis Trazié Bi Guessan avait rappelé que dans cette période d’après crise, la consolidation de la paix et le rétablissement de la cohésion sociale restaient toujours à l’ordre du jour. Il avait souhaité qu’au sortir de cette activité, « les chefs appréhendent mieux leur rôle dans le renforcement de la cohésion sociale et surtout, qu’ils puissent également s’investir dans la préservation d’un environnement social apaisé ».

Pour sa part, Néné Bi Goré, le chef de Tribu de Bonon par ailleurs chef de délégation du collectif des chefs Gouro a souligné l’intérêt de la Mission à la tenue de cette rencontre, notamment par le souci d’aider à la mise en place d’une stratégie globale de réconciliation nationale et de cohésion sociale, en particulier, dans la perspective du développement. Ceci par l’adoption de mesures concrètes afin de promouvoir la justice et la réconciliation à tous les niveaux, en associant toutes les parties prenantes.

«Notre rôle, en tant que rois ou chefs, est de garantir l'unité nationale, la cohésion sociale et de s'affranchir des chapelles politiques», a déclaré le chef de Tribu de Bonon, Néné Bi Goré.

 

Guillaume KOUAMÉ, correspondant régional

Content created and supplied by: Africanewsquick.net (via Opera News )

bonon bouaflé guessan

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires