Sign in
Download Opera News App

 

 

Pourquoi le ''bim'' de Kandia Camara dérange tant ses détracteurs ?

Décriée par certains de ses compatriotes dans sa gestion de l'éducation nationale, la ministre Kandia Camara Kamissoko vient d'être promue ministre d'État. Même si elle a changé de portefeuille ministère, ses détracteurs n'en démordent toujours pas.

Depuis la publication du dernier rapport PASEC qui met la Côte d'Ivoire parmi les mauvais élèves de l'espace CONFEMEN, la ministre de l'éducation nationale était la cible à abattre de certaines personnes. Mais loin d'être jetée aux gémonies par son parti politique, elle fut plutôt promue à un poste pas moins stratégique que celui de l'éducation nationale qu'elle a eu à gérer pendant une décennie.

Kandia Camara n'est plus ministre de l'éducation nationale de la Côte d'Ivoire depuis ce Mardi, mais l'on peut toujours apercevoir les différentes flèches qui lui sont lancées. Nouvellement nommée ministre d'État et deuxième personnalité dans le protocole après le premier ministre, Kandia Camara a eu une nouvelle fois, la confiance du chef de L'État ivoirien auprès de qui, elle a mené toutes les batailles politique au sein du RDR.

Pourquoi ce acharnement sur la ministre ? Est-ce pour ses échecs dans ses fonctions ? Ou est-ce sa carrure qui dérange ses détracteurs qui proviennent en général de l'opposition ? Tout compte fait, au ministère de l'éducation nationale, Kandia Camara a pu réaliser plusieurs projets dont la construction de nombreuses écoles primaires et collèges de proximité.

Le ministre a-t-il pour rôle de prendre la craie et enseigner en classe ? N'est-ce pas aux enseignants qu'on devrait demander des comptes quant à la baisse du niveau des élèves ? Le rôle du ministre est de mettre en place la politique générale de l'éducation nationale et c'est aux enseignants de la mettre en pratique sur le terrain. Ces derniers ne sont-ils pas payés pour cela ?

En 10 années, la ministre Kandia Camara a fait beaucoup au ministère de l'éducation nationale et il faudrait l'en féliciter même s'il reste encore de nombreux défis à relever dans ce secteur. C'est sûrement ce qui lui a valu cette reconnaissance du président de la République. Au lieu de la persécuter, il faut remercier le ciel pour son ''bim'' et l'accompagner dans le nouveau challenge qui l'attend au ministère des affaires étrangères. Le goût de ''cha''!

Content created and supplied by: DarymKard (via Opera News )

côte d'ivoire kandia camara kamissoko

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires