Sign in
Download Opera News App

 

 

Après la Centrafrique, Poutine marche encore sur le precarre de la France, voici sa prochaine cible

L'appétit de Moscou en Afrique commence à se faire un peu trop vorace dans le contexte de rivalité avec les puissances Occidentales. Après la Centrafrique où ses troupes sont engagées aux côtés du gouvernement sur le front contre les rebelles, la Russie devrait débarquer très prochainement des experts militaires au Congo-Brazzaville. C'est lanouvelletribune.info qui en donne l'information.

Dans l'une de ses publications ce Dimanche 13 Juin, le site indique : "D'après plusieurs sources militaires, un accord avait été signé en 2019 entre le Congo et la Russie. Des experts militaires Russes devront donc se rendre dans le pays pour former les forces spéciales à l'utilisation des équipements militaires Russes dont des blindés. Un autre accord est intervenu lors du sommet de Sotchi (23-24 Octobre 2019) et autorise les navires et avions militaires Russes à entrer dans les ports et l'espace aérien Congolais...".

Toujours selon le confrère qui cite l'agence de presse Interfax, "la Russie et le Congo échangeront des informations sur les questions de défense, développeront des relations dans le domaine de l'entraînement conjoint des troupes, échangeront des expériences dans le domaine du maintien de la paix et interagiront dans les activités de lutte contre le terrorisme et la piraterie". Assurément que cette évolution dans les relations stratégiques entre Moscou et Brazzaville, ne devrait pas susciter le sourire dans les arcanes de l'Élysée.

Écartée des opérations militaires en Centrafrique, sur le départ au Mali où les populations favorables à la junte au pouvoir, exigent le retrait de ses troupes, la France se voit à nouveau menacé dans son precarre par les ambitions de plus en plus gênantes du maître du Kremlin, lancé dans une offensive hégémonique sur le continent Africain.

Poutine le sait. La meilleure offre qu'il puisse faire aux dirigeants du continent, c'est son expertise militaire.

En Afrique, les régimes dictatoriaux en ont besoin, pourvu que cela leur serve de moyen de répression contre toute forme d'opposition, sans avoir à se faire tirer les oreilles avec des leçons de démocratie.

Le cadre est tout trouvé pour séduire de nombreux chefs d'états. Après la Centrafrique, le Congo-Brazzaville et peut-être le Mali, quelle sera la prochaine destination de la Russie sur le continent ? Le terrain reste ouvert.

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

centrafrique france mali moscou russie

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires