Sign in
Download Opera News App

 

 

Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo : Voici ce qui oppose ces deux hommes

L’évocation de ces deux noms, suffit pour susciter les passions les plus subtiles et les plus folles.

Le chef de l'État ivoirien Alassane Ouattara et l'ex president Laurent Gbagbo occupent la scène politique ivoirienne, et les esprits depuis plus de vingt ans au grand dam de toute la classe politique ivoirienne.

Ces deux grandes personnalités politiques ivoiriennes ont pourtant été alliés par le passé.

En 1995, le Front Populaire Ivoirien (FPI) de Laurent Gbagbo s’allie au Rassemblement des Républicains (RDR) d’Alassane Ouattara pour former le front républicain. A l’époque, cette coalition politique reprochait au président de la république d’alors, Henri Konan Bédié de ne pas créer les conditions matérielles pouvant garantir la régularité du scrutin d’octobre 1995 qui se préparait.

Le mariage ne fit pas long feu puisqu’en 2000, les deux partis ne voyant plus les choses de la même manière, décidèrent de se regarder en « chiens de faïence », tout en s’accusant mutuellement de duplicité.

Les différentes crises politico-militaires, émaillées de graves violences, que vont connaitre la Côte d’ivoire de 2000 jusqu’au scrutin présidentiel de 2010, vont d’avantage creuser le fossé entre les deux hommes, sous fond de rivalité politique sans pitié.

Cela ne se fera pas sans conséquence pour tout le pays car ces deux personnalités vont entrainer par leur charisme, et dans leur sillage toute une frange de la population qui va se haïr pendant plus de deux décennies. Des générations se sont vues sacrifiées par ces querelles fratricides, au relent ethnico-religieux.

Il fut pourtant des moments où, ces personnalités surmontèrent leurs egos puis fumèrent le calumet de la paix. Malheureusement ces moments furent de courtes durées

Nous sommes tentés de nous interroger sur ce qui oppose réellement Ouattara et Gbagbo qui sont deux redoutables adversaires de la même génération.

Il importe de relever que Ouattara et Gbagbo, c’est deux itinéraires opposés, deux manières de faire la politique donc deux projets de sociétés diamétralement contraires.

Une opposition politico-idéologique exacerbée par le zèle amer des partisans de chaque camp, qui semblent avoir une influence importante sur les choix de leurs leaders.

Pour M. Laurent Gbagbo, le chef de l’Etat Alassane Ouattara serait celui par qui la violence politique est entrée en Côte d’Ivoire depuis 1993 ; M. Alassane Ouattara, par contre, considèrerait son adversaire de tout le temps comme étant un homme peu ouvert au monde et obnubilé par l’indépendance de son pays sous fond d’un patriotisme couplé d’un nationalisme acerbe.

Pendant que le premier, foncièrement socialiste, jouant la carte du populisme, le second libéral opte irréductiblement pour l’ouverture aux institutions économiques internationales et aux partenaires étrangers.

Deux perceptions manifestes, qui consolident irrémedles clivages entre deux hommes que seule la politique divise.

Il importe de remarquer que les impressions de ces deux personnalités sont soumises aux soubresauts de la vie politique ivoirienne, où l’on a toujours assisté à des jeux d’alliances des plus improbables.

Qui aurait cru un jour que M. Henri Konan Bédié s’allierait à M. Alassane Ouattara pour faire tomber M. Laurent Gbagbo en 2010 ?

Un scenario similaire auquel l’on a assisté en 2020 avec une alliance Bédié-Gbagbo contre Ouattara. Aujourd’hui, l’ancien président Laurent Gbagbo, acquitté par la Cour Pénale Internationale, s’apprête à rentrer au pays. Le président Alassane Ouattara s’est ouvertement dit favorable à ce retour.

Une occasion pour ces deux hommes de mettre la Côte d’ivoire sur les rails de la réconciliation et de la paix.

Quelqu’un affirmait qu’une réconciliation entre Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara contribuerait à une réconciliation vraie et durable dans tout le pays. En vérité, il n’a vraiment pas tort.

Zelijo80

 

Content created and supplied by: Zelijo80 (via Opera News )

alassane ouattara henri konan laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires