Sign in
Download Opera News App

 

 

Achat d'armes en urgence : Qu’est-ce qui fait courir le pouvoir ? Qui sont les cibles de Ouattara ?

Déjà une semaine que le camp militaire d'Abobo-Ndotre a été attaqué, et toujours aucun signe concret d’assurance au sommet de l’état. Ce Jeudi 29 Avril 2021, le communiqué de la réunion du Conseil National de Sécurité (CNS), a dévoilé l’anxiété qui prévaut au sein de l'appareil de défense de l’état, suite à la dégradation du climat sécuritaire de ces dernières semaines. 

Dans son compte-rendu de cette rencontre qui avait à l’ordre du jour, la situation sécuritaire générale et la gestion de la crise sanitaire de la Covid-19, le porte-parole de la présidence de la République, Fidèle Sarassoro a indiqué que le ministre de la défense, Tene Birahima Ouattara avait attiré l’attention du Conseil sur la succession d'incidents sécuritaires, qui se sont produits ces dernières semaines, depuis la double attaque de Kafolo et de Tehini, le 29 Mars jusqu’à celle du 21 Avril. 

‘’A la suite de la présentation des menaces sécuritaires, y compris terroristes, faite par le ministre d'état, ministre de la défense’’, expliquait Fidèle Sarassoro, ‘’le conseil national de sécurité a marqué son accord pour de l'acquisition en urgence de matériels et équipements en vue du renforcement des capacités des forces de défense et de sécurité’’. Le niveau d’équipement actuel des Forces Armées de Côte d’ivoire (FACI) serait-t-il insuffisant pour maîtriser les velléités insurrectionnelles ou terroristes qui menacent la stabilité du pays ? 

Pour l’opinion publique, cette décision d’acquérir ‘’en urgence'' du matériel de guerre, pourrait paraître absolument surprenante. Après chacune des attaques armées qu'a subi la Côte d’ivoire depuis Juin 2020, les autorités en charge des questions de défense, ont toujours rassurés quant à leur capacité à éliminer tout risque de menace sur le territoire national. 

10 mois plus tard, la situation ne semble guère reluisante. Après la mise en garde le 1er Février du patron des renseignements extérieurs Français, Bernard Emie qui évoquait des infiltrations en profondeur dans le territoire Ivoirien, ce sont les autorités gouvernementales elles-mêmes, avec à leur tête le président Alassane Ouattara, qui jugent ‘’urgent'' de procéder à l'achat de nouveaux équipements de combat. 

Contre qui ces armes seront-t-elles utilisées ? Aucun élément concret ne permet de manière évidente de le percevoir, mais les sécurocrates du régime ont sans doute, de bonnes raisons de bander les muscles. 

Plus que tous les deux précédents, ce 3ème mandat démarre sur fond d’incertitudes, le chef de l’état, lui-même étant conscient de l'urgence de la situation. 

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

covid-19 qu ’

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires