Sign in
Download Opera News App

 

 

Installation de Ouattara : comment Affi s'est battu pour résister ; il enfonce Koulibaly et Yao Ndré

Ce Dimanche 11 Avril 2021, marquait le 10ème anniversaire de l’arrestation de l'ex chef d’état Ivoirien, Laurent Gbagbo, capturé par les forces pro-Ouattara au terme d’un conflit postélectoral particulièrement meurtrier qui aurait fait, selon les décomptes officiels plus de 3000 morts. 

Un prétexte justifié pour Pascal Affi Nguessan, président de la branche légale du Front Populaire Ivoirien (FPI) pour livrer sa version des faits de cette journée fatidique. 

S'il estime avoir assumé son rôle de premier responsable de l'ex parti présidentiel, pour avoir refusé de céder à l’intimidation en prenant la fuite pour le Ghana voisin comme certains autres cadres du parti, car témoigne-t-il, ‘’ J’ai dit « non !» je ne bouge pas je suis le président du FPI, je ne suis pas n’importe quel militant. Il ne faut pas qu’il soit dit que le président du FPI a fui. Les autres cadres peuvent se mettre à l’abri, mais moi le président je suis comme un capitaine. Je veux couler avec le bateau. Je ne veux pas qu’un jour on dise que quand il y a eu la crise et qu’on cherchait les responsables du parti, le président a fui. Donc je suis là je ne bouge pas’’, il met néanmoins en cause la responsabilité des responsables d’institutions, membres du parti, dans la légitimation du pouvoir d’Alassane Ouattara. 

Au nombre de ces personnalités, Mamadou Koulibaly et Paul Yao Ndre, respectivement président de l’assemblée nationale et président du Conseil Constitutionnel à l’époque des faits. ‘’Après un moment, j’ai vu Mamadou Koulibaly président de l’Assemblée Nationale, deuxième personnage du pouvoir au Golf Hôtel rencontrer Ouattara. Après, c'est Yao N’dré (Président du Conseil Constitutionnel) que je vois rencontrer Ouattara’’, se rappelle Affi Nguessan. 

Indigné par l'attitude de ses camarades militants, il dit les avoir appelés en leur faisant des remontrances : ‘’ « Qu’est-ce-que vous faites là-bas ? Koulibaly pourquoi invites-tu Ouattara à l’Assemblée nationale pour légitimer son pouvoir ? Tu invites Ouattara alors que Simone Gbagbo est arrêtée et que nos députés sont éparpillés. Pourquoi voulez-vous dérouler le tapis rouge sous les pieds de Ouattara ?’’. 

Ce qu'il dit leur avoir reprochés par-dessus tout à ce moment, c’est l’absence de coordination des initiatives au sommet. Selon lui, il a tenté de leur faire comprendre ‘’qu’au plan des institutions, vous deux pouvez jouer un rôle très important pour qu’on ne soit totalement écrasé. Mais pour cela il va falloir qu’on travaille ensemble, que chacun ne fasse pas les choses individuellement. Il faut qu’on soit ensemble et qu’on fasse en sorte pour obliger Ouattara à négocier et que dans les négociations il libère Gbagbo et tous ceux qu’il a arrêtés. Et puis après on pourra voir ce qu’on peut faire’’. 

Ce témoignage publié sur la page de la Représentation FPI-France soulève des interrogations quant aux rôles joués par les proches de Laurent Gbagbo dans l’installation institutionnelle de son rival de la crise postélectorale. 

Par ailleurs, cette version d'Affi Nguessan, si elle devait coller à la réalité, disculpe le président du FPI des soupçons de connivence d’avec le pouvoir qui lui valent la méfiance des Gbagbo Ou Rien (GOR). Assurément que les derniers événements ayant entourés la chute du régime Gbagbo n’ont pas fini de livrer leurs secrets. 

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

alassane ouattara laurent gbagbo mamadou koulibaly pascal affi nguessan

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires