Sign in
Download Opera News App

 

 

Routes, électricité, eau … : la ville de Buyo en chantier

Située à 84 km de Soubré, capitale de la région de la Nawa, Sud-Ouest de la Côte d'Ivoire, la commune de Buyo est notamment connue pour le barrage hydro-électrique qu'elle abrite; le plus grand de la Côte d'Ivoire avant la construction de celui de Soubré. Sa population, selon le Recensement Général de la Population et de l'Habitat, RGPH de 2014, est estimée à 103 217.

Buyo, cette localité riche de ses potentialités agricoles, minières et halieutiques, grande productrice de cacao, reste cependant une ville pauvre de ses infrastructures routières et autres commodités de base, eau, route et électricité notamment. Au grand damne de ses populations qui n'arrivent pas à comprendre ce paradoxe! L’actuel Conseil municipal de Buyo dirigé par le maire Yao Yao Lazare a décidé de changer cette donne en se fixant comme priorités ces trois axes que sont la route, l’eau et l’électricité.

Plusieurs projets dans cette optique ont été adoptés lors de la troisième session du Conseil municipal de Buyo tenue le vendredi 27 Novembre 2020. Session qui a vu l’adoption de son budget primitif au titre de l’année 2021; un budget s’équilibrant en recettes et en dépenses à la somme de cinq cent soixante-cinq millions sept cent quatre-vingt-dix mille francs CFA (565 790 000 frs CFA). Depuis le mois de Janvier 2021, ces projets sont rentrés dans leur phase d’exécution.

LA QUESTION DE L’EAU BIENTÔT UN MAUVAIS SOUVENIR

Si l’accès à l’eau potable constituait un véritable problème pour les « Buyolais » notamment ceux habitant les quartiers de Buyo-Cité, Buyo-Lac, Buyo-Plateau et Tchêmasso, il n’en sera plus un avec le raccordement de deux forages au château d'eau de Buyo.

« Nous avons trouvé un forage qui n’était pas fonctionnel. C’était un projet de l’ancienne municipalité que nous avons achevé. Les tuyaux ont été tous mis en terre. Tout le travail compliqué a été fait. Il ne reste plus qu’à installer certains éléments pour sécuriser le réseau. Sous peu, nos populations pourront avoir accès à de l’eau potable de façon régulière et en abondance», nous confié le maire Yao Yao Lazare.

Le nouveau forage débitera 8m3 d’eau par heure et sa mise en marche constituera une bouffée d’oxygène pour les populations de Buyo. L’ensemble des travaux aura coûté la somme de 68 millions de francs CFA au Conseil municipal de Buyo.

Que dire de l’électricité ? Cet autre paradoxe de la Cité du barrage !

L’ELECTRIFICATION DE PLUSIEURS QUARTIERS EN COURS

La ville de Buyo est également en chantier dans le domaine de l’électricité. Si cette ville abrite le barrage hydro-électrique qui aura été le plus grand de la Côte d’Ivoire (avant la construction du barrage de Soubré sur le fleuve Sassandra), une bonne partie de sa population est restée longtemps dans l’obscurité.

 « C’est vraiment bizarre ! Comment comprendre que dans une ville comme Buyo qui abrite un barrage hydro-électrique, plusieurs quartiers n’aient pas accès à l’électricité », s’est interrogé Koré Jean-Marc, un habitant du quartier Buyo-Plateau, un des quartiers résidentiels de la Cité du barrage.

L’actuel Conseil municipal veut remédier à cette situation jugée injuste par les « buyolais » en procédant sur fonds propres, à la connexion au réseau électrique national de plusieurs quartiers et ou en réalisant des travaux d’extension du réseau électrique dans certains quartiers.

C’est le cas du quartier CIE Extension où les travaux d’électrification, d’un montant de 31 millions, sont achevés.

Tandis que les travaux d'extension du réseau électrique dans les quartiers Belleville, Aviation, Buyo-Lac, Tchémasso, Djinasso, Malawakro sont en cours de réalisation.

Ces travaux d’extension du réseau électrique dans plusieurs quartiers de la ville de Buyo constituent un projet cher au maire Yao Yao Lazare qui va s’étendre sur une période de trois ans. Il coûtera 245 millions de nos francs.

« Notre mairie ne dispose pas de gros moyens financiers. Nous sommes donc obligés de faire les choses doucement, d’aller à notre rythme », a indiqué le premier magistrat de la ville de Buyo au cours de notre entretien.

Si la ville de Buyo est véritablement en chantier, c’est dans le domaine de sa voirie que les « buyolais » le perçoivent le mieux.

40 KM DE ROUTE EN TRAIN D’ETRE REPROFILES

En effet, l’imposant et impressionnant « Bulldozer » déployé par les autorités municipales de Buyo dans le cadre de ce vaste programme de reprofilage lourd des pistes villageoises et de l’ouverture des voies de de la commune de Buyo ne laisse personne indifférent.

Démarré le 10 décembre 2020, les travaux de reprofilage lourd des pistes menant aux villages communaux et d’ouverture des voies des quartiers sont prévus pour durer quatre mois.

40 Km de routes non revêtues sont concernés par ces travaux. Ils prennent en compte également le terrassement de la plate-forme du marché de Buyo-Lac, Gare routière-Mayakoffikro et le terrassement du terrain devant accueillir le dispensaire d’Assamoikro.

Le coût de ces travaux s’élève à 74 millions de francs CFA.

« La route précède le développement. A-t-on coutume de le dire. Buyo souffre de ses voiries et de ses voies d’accès. Le Conseil municipal y travaille. Il y a ce que nous pouvons faire en fonction de nos moyens. Il y a également ce qui est du ressort de l’Etat Central et du Conseil régional de la Nawa. Nous concernant, nous savons que nous ne sommes pas les oubliés de la Côte d’Ivoire. Nous gardons espoir ! Les nouvelles qui nous parviennent sont bonnes pour Buyo. L’Etat de Côte d’Ivoire n’a pas oublié Buyo», s’est réjoui le maire de la commune de Buyo.

L’actuel patron de la mairie de Buyo ambitionne faire de sa commune une ville modèle et moderne. Cela, a-t-il insisté, passe nécessairement, dans un premier par la maîtrise du triptyque Route-Eau-Electricité.

« Tous les autres domaines, notamment l’éducation, l’emploi des jeunes, la lutte contre la pauvreté, l’autonomisation de la femme, la santé, le social, restent également des priorités pour le Conseil municipal de Buyo. Le bien-être de nos populations reste notre principal préoccupation », a fait savoir le maire de Buyo.

Yeck

Content created and supplied by: LeRafiki (via Opera News )

buyo côte d'ivoire électricité

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires