Sign in
Download Opera News App

 

 

Enrichissement illicite : les maliens prennent connaissance du rapport 2020 et réagissent

L'Office Central de Lutte contre l’Enrichissement Illicite (OCLEI) a remis ce 14 octobre 2021 son rapport au titre de l'année 2020 au Président de la République, le Colonel Assimi Goïta, Président de la Transition au Mali. Les rapports de l'office sont généralement très attendu par les populations, et la publication du contenu du dernier rapport en date a soulevé une vague d'indignation à Bamako et les populations laissent libre cours à leur indignation.  

Ce rapport souligne que 6 dossiers d’enquête sur 25 ont été transmis à la justice et feront l’objet de poursuites, selon le président de cet organe, Dr Moumouni Guindo. Ce rapport rapport de l’Office Central de Lutte contre l’Enrichissement Illicite a pris dans ses mailles des personnalités politiques dont deux élus locaux à savoir deux maires et un ministre, un haut fonctionnaire qui est administrateur civil et deux cadres de régies financières que sont un inspecteur des finances et un autre issu du trésor public.

 Le montant total des biens physiques identifiés qui doivent faire l’objet de justification s’élève à 2 716 439 302 FCFA et le nombre de maisons d’habitation identifiées est de 37. Les parcelles sont au nombre de 178 dont 83 concessions rurales totalisant 176 ha 10 a 221ca. Pour ce qui est des entrées sur les comptes bancaires, le montant total « s’élève à 2 588 943 620 FCFA ». De plus, le rapport indique que « dans la même période, les revenus légitimes des 6 personnes s’élèvent à 317 033 470 FCFA ». En définitive, le montant des sommes « à justifier par ces personnes s’élève à 2 615 520 217 FCFA ».

Mais ce qui a heurté les consciences est que le rapport de l’OCLEI indique que le salaire du directeur général de l’INPS s’élève à 54 914 682 FCFA par mois. Le cumul annuel des rémunérations des 3 principaux dirigeants de cet Office que sont le Directeur Général, le Directeur Général adjoint et l'agent comptable s’élève à 1 900 068 365 FCFA, ce qui représente 7% de la masse salariale totale de l’ensemble des 1 197 employés de l’INPS.

Après la publication de ce rapport, les réactions n'ont pas tardé. Pour beaucoup, il est indécent que de hauts cadres, fonctionnaires ou élus s'adonnent à de tels agissements de surcroît dans un pays en proie au péril djihadiste sur fond de grande récession économique.

Ce rapport nous indique que beaucoup reste à faire dans nos Etats pour assainir le cadre global de gestion des ressources publiques. De tels actes sont moralement inacceptables dans un pays où selon la BanqueMondiale 40% des populationsvivent dans une extrêmepauvreté? La junte qui entend donner de bons gages aux populations devra très rapidement permettre au juge de clarifier ces dossiers. 

Content created and supplied by: SGB78 (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires