Sign in
Download Opera News App

 

 

Candidature de Bédié en 2025 : des raisons d’y croire...pourquoi certains lui font encore confiance

Contrairement à d’autres grandes formations politiques en Côte d’Ivoire, le PDCI-RDA continue d’entretenir le mythe autour de l’identité de celui qui sera coopté pour défendre les couleurs du parti à la présidentielle de 2025.

 

A la prochaine échéance présidentielle, tout le monde y pense. Mais, personne n’ose porter le débat sur la place publique à l’exception de Jean-Louis Billon, secrétaire exécutif en charge de la communication, qui ces derniers temps, a clairement fait état de sa volonté de voir le parti migrer vers une transition générationnelle.

 

Actuellement âgé de 56 ans, ce chef d’entreprise à la fortune vantée comme l’une des plus colossales de Côte d’Ivoire, se voit bien succéder au candidat naturel du parti, en la personne d’Henri Konan Bédié, qui en 2025, devrait avoir 91 ans.

 

A la même période, le patron de la SIFCA, lui, frisera sa 61ème année, soit près de deux années de plus que l’âge auquel ‘’Le Sphinx de Daoukro’’ accéda à la magistrature suprême en Décembre 1993. Pourtant, rien ne permet de rassurer dans les conditions actuelles, le natif de Bouaké qui visiblement craint avant tout d’être freiné dans ses ambitions par le mastodonte, renversé le 24 Décembre 1999 par un coup d’état militaire.

 

Dans une interview récemment accordée à Operanews, le député Doho Simon, président du groupe parlementaire PDCI-RDA et conseiller spécial du président Bédié, s’est exprimé sur cette question d’une délicatesse extrême, surtout en cette période de suspicion autour des challengers des principales figures politiques.

‘’ J’entends dire qu’il y a une politique de « diviser pour régner » en cours au PDCI-RDA, mais il n’en est rien. Ou bien c’est un manque de connaissance sur le fonctionnement des organisations ou bien c’est une volonté manifeste de dire des choses, les amplifier pour fragiliser, via les médias, le parti. Je peux vous dire, puisque j’ai la chance d’être le Conseiller spécial du président Bédié, qu’il est dans une dynamique de préparation du parti pour l’avenir. Quand on veut préparer l’avenir, on crée des instruments dédiés pour répondre aux besoins de cet avenir. Il y a peut-être des incompréhensions chez certaines personnes sur la vision, la stratégie du président Bédié. Je voudrais tout simplement les rassurer. Mettons-nous au travail, chacun à son poste’’ a nuancé l’invité de la rédaction d’Operanews, avant de toucher directement aux préoccupations soulevées par le ministre Jean-Louis Billon sur la continuité avec Henri Konan Bédié.

‘’En ce qui concerne les récentes sorties de mon frère Jean-Louis Billon, je pense qu’il faut apporter un éclairage. Deng Xiaopin, un des grands dirigeants de la Chine, qui l’a transformé, a pris le pouvoir à l’âge de 70 ans et il a quitté le pouvoir autour de 90 ans. Ceci dit, nous n’allons pas nous battre sur les questions d’âge. Est-ce que le problème de la Côte d’Ivoire aujourd’hui est un problème d’âge ? Non. Le problème de la Côte d’Ivoire c’est de pouvoir se retrouver et reconstruire la nation. S’il y a un Ivoirien, peu importe son âge, qui a la capacité d’apporter une contribution essentielle pour la reconstruction du pays, il faut l’y encourager. Ne faisons pas la politique de l’exclusion parce que c’est l’exclusion qui a amené le pays là où il est aujourd’hui. J’ai la chance d’être aux côtés du président Henri Konan Bédié et je note que ce Monsieur est un grand dirigeant, un grand chef qui a toutes ses capacités. Et même qui est plus intelligent que certaines personnes qui ont largement en dessous de son âge dans ce pays. Sur ce point précis, n’engageons pas un faux débat. Les vrais débats, c’est comment nous faisons pour reconstruire la nation et comment le PDCI-RDA fait pour reconquérir le pouvoir qu’il a perdu. Ces débats d’âge, pour moi, sont des questions secondaires’’, a-t-il indiqué.

 

Encore une fois, la question de l’âge avancé du ‘’Sphinx de Daoukro’’ pourrait ressurgir dans les débats électoraux au PDCI-RDA à l’aune du scrutin présidentiel de 2025. Dans la logique de la compétence indéniable d’Henri Konan Bédié, ‘’ plus intelligent que certaines personnes qui ont largement en dessous de son âge dans ce pays’’, bien d’autres cadres du parti en dehors de Doho Simon, pourraient s’y retrouver.

 

L’honorable le rappelait, ‘’ S’il y a un Ivoirien, peu importe son âge, qui a la capacité d’apporter une contribution essentielle pour la reconstruction du pays, il faut l’y encourager’’, et dans ce registre, remarquait-t-il, ‘’ ce Monsieur (Ndlr : Henri Konan Bédié) est un grand dirigeant, un grand chef qui a toutes ses capacités’’. Tout reste possible au PDCI-RDA, y compris une candidature de Bédié à la présidentielle, du moins tant que la constitution le lui autorise.

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

Côte d'Ivoire

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires