Sign in
Download Opera News App

 

 

L’entourage d’Affi riposte aux attaques d’Agnès Monnet : ‘’Gbagbo n’a jamais été souverainiste’’

Face à des responsables locaux de la dissidence du Front Populaire Ivoirien (FPI) ce Dimanche 29 Août, Agnès Monnet, ex secrétaire générale du parti dirigé par Pascal Affi Nguessan, a dénoncé ce qui apparaît selon elle, comme la cause réelle du retrait de Laurent Gbagbo du FPI.

 

Il s’agit à en croire, celle qui a aujourd’hui rallié le camp Gbagbo, du retrait de l’article 4 des statuts de cette formation de gauche, qui stipule que : ‘’Le Front Populaire Ivoirien (FPI) rassemble en une union volontaire des hommes et des femmes épris de justice et de liberté, engagés contre toute forme de domination sur la Côte d’Ivoire et en Côte d’Ivoire’’.

 

Interpellé sur la question, le vice-président de la Cellule de Réflexion et d’Action Affi (CRAF), Alfred Guéméné, nous livrait sa réaction lors d’un entretien en début d’après-midi, ce Mardi 31 Aout. En colère contre son ex camarade de lutte, il assénait : ‘’Agnès, la douce et tendre épouse de mon ami Léon, accuse la direction du FPI d'avoir fait retirer l'article 4 des statuts du parti évoquant l'attachement du FPI à la souveraineté.

Si c'est vraiment le fondement réel de son départ de la direction du FPI, et de son fameux ralliement opportuniste à Laurent Gbagbo, autant dire que cette femme…s'est lourdement plantée’’.

 

‘’Car’’, accuse-t-il, ‘’Laurent Gbagbo qu'elle rejoint, en rase campagne, est tout sauf souverainiste. Il suffit de se référer à l'adresse à lui faite, Avril 2011, par le professeur Koulibaly qui, profondément ahuri par son surprenant entêtement et son refus obstiné de céder le pouvoir au vainqueur, Ouattara, avait clairement stigmatisé les dérives idéologiques’ de l’ex président.

 

Désormais conseillère de l’ancien chef de l’état, Laurent Gbagbo, Agnès Monnet avait démissionné de ses fonctions de secrétaire générale du FPI pro-Affi le 24 Mars 2019, estimant ne point pouvoir ‘’supporter que la lutte pour la refondation de la Côte d'Ivoire prônée par le FPI et son leader, le Président Laurent Gbagbo, motivation essentielle de mon engagement politique soit transcendée par des ressentiments qui n'ont pour seule vocation que de nous éloigner de l'objectif fondamental’’.

Cette décision d’Agnès Monnet intervenait, rappelons-le, au lendemain de la violente conférence de presse tenue par Affi Nguessan à Abidjan, après l’échec de sa rencontre avec Laurent Gbagbo.

Raoul Mobio

 

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

Agnès Monnet FPI Laurent Gbagbo Pascal Affi

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires