Sign in
Download Opera News App

 

 

Discours comparés de Laurent et Simone Gbagbo : et si André Silver Konan avait raison ?

Le retour au pays de l’ancien Président Laurent Gbagbo, natif de Mama, a été exhibé comme un pilier indécrottable de la nécessaire réconciliation en Côte d'Ivoire. Plusieurs jours après son retour au pays, ses premiers pas et discours font des pessimistes.

« J'avoue que je suis un peu déçu (…) Ce que je vois est décevant ». C’était l’observation du journaliste André Silver Konan, le 29 juin passé soit une dizaine de jours après le retour au pays de l’ancien Président Laurent Gbagbo. Revenu au pays le 17 juin dernier, les premiers pas de Laurent Gbagbo ont opposé certains de ses partisans, les uns contre les autres ; disons-le, les pro-Nady Bamba contre les pro-Simone Ehivet. Et pourtant, la question du schisme avec le camp Affi N'Guessan demeure. Ce qui n'est pas politiquement une recette enviable. À une échelle plus globale, le discours de l'ancien Président est offensif et entretient le spectre de l’adversité, notamment à l'endroit des tenants actuels du pouvoir. Laurent Gbagbo ne leur doit rien, semble-t-il.

À l’opposée de cette posture politique, Simone Ehivet Gbagbo a tenu un discours très élaboré, apaisant et futuriste ce mardi. Plusieurs moments meublent le discours de cette « dame de fer ». Le discours de Simone Gbagbo est hautement politique, mais aussi et surtout très conciliateur. C’est un discours qui se rapproche des positions conciliantes et apaisantes de Charles Blé Goudé. En clair, Simone Gbagbo milite pour « l’Amour avec grand A envers tous les concitoyens, peu importe leur ethnie, leur religion ou obédience politique ».

Plus loin, l'ex-première dame Simone Gbagbo revient sur une question de la « vision ». Cette vision dont elle avait déjà parlé en décembre 2019, dans les colonnes de « Jeune Afrique ». « Notre vision, ce n’est pas Gbagbo Laurent. Notre vision, c’est la Côte d’Ivoire nouvelle. Le jour où Gbagbo Laurent ne sera plus là, notre vision ne doit pas mourir », déclarait-elle.

Entre les deux postures des deux Gbagbo, se dégage la perspicacité avec laquelle Simone Gbagbo aborde la question de l’adversité – elle qui se veut conciliante –, mais aussi celle de l'avenir du FPI. Sous ce rapport, Simone Gbagbo est en train de mieux réussir le challenge face à Laurent Gbagbo. Le 29 juin dernier, André Silver Konan s’interrogeait déjà. « Que le président Laurent Gbagbo ne nous convainquent pas qu'en fait, en réalité c’est Simone Gbagbo qui était son éminence grise. (…) Ce que nous voyons là, ce n’est pas du haut niveau (…) Quel est le message qu’on envoie à la jeunesse ivoirienne ? », s’interrogeait-il.

En termes de message, Simone Gbagbo est formel. La Côte d’Ivoire, notre cher pays, doit « sortir définitivement de ses contradictions internes, de ses difficultés et de ses limitations. Ce peuple rêve d’une nation véritablement réconciliée, développée, modernisée ». Même si toute la réputation politique de Laurent Gbagbo supplante la maestria de Simone Gbagbo, les événements de ces derniers jours montrent que Laurent Gbagbo sans Simone n'est pas le même stratège.


 

Dégnimani Yéo


https://www.jeuneafrique.com/865153/politique/cote-divoire-quand-simone-gbagbo-remet-en-cause-la-ligne-du-gbagbo-ou-rien/

Content created and supplied by: Dégnimani_Yéo (via Opera News )

côte d'ivoire laurent gbagbo simone ehivet gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires