Sign in
Download Opera News App

 

 

Casques bleus: Ouattara fait du lobbying pour pouvoir envoyer des militaires en Centrafrique

La Côte d’Ivoire joue des coudes pour intégrer la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilité en Centrafrique (Minusca). Elle veut également pour renforcer sa présence dans l’autre mission de l’Onu au Mali. L’information est donnée par Intelligence Afrique publiée, le 30 novembre 2021.Des militaires ivoiriens seront-ils bientôt en Centrafrique

La Côte d’Ivoire est en attente de l’approbation de son projet d’envoyer un contingent militaire en République de Centrafrique, dans le cadre de la Minusma, depuis octobre. C’est le site d’information en ligne, Intelligence Afrique avait déjà donné l’information, le 14 octobre 2021, quand cette volonté s’était exprimée par Abidjan.

Avant-même que les instances décisionnelles de l’Onu n’aient pris une décision claire, dans un sens ou dans l’autre, les autorités de Côte d’Ivoire ont revu leurs ambitions à la hausse. Selon toujours Intelligence Afrique (30 novembre 2021), cette fois-ci, Abidjan veut non seulement envoyer des hommes en Centrafrique, mais compte également renforcer ses troupes déjà présentes au sein de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilité du Mali (Minusma). La Côte d’Ivoire participe déjà à cette force onusienne à hauteur de 816 hommes sur un total de 15.000.

En octobre, la Côte d’Ivoire avait voulu envoyer ses militaires pour remplacer le contingent gabonais qui a dû interrompre sa mission. Les militaires gabonais étaient impliqués dans une sombre affaire d’abus sexuels. L’Onu dans ces circonstances applique la tolérance zéro. Abidjan attend donc que sa proposition soit acceptée pour mettre ses hommes en branle.

Théodore Sinzé

 

 

Content created and supplied by: ThéodoreKoffiSinzé (via Opera News )

centrafrique minusca mali onu

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires