Sign in
Download Opera News App

 

 

Liberté de la presse selon RSF : les pays africains mal classés


Reporters sans frontières (RSF) vient de publier l'édition 2021 de son classement des pays selon la liberté de la presse. Globalement, à en croire ledit classement, la situation des journalistes semble s’être dégradée. «Jamais la zone blanche de la carte de la liberté de la presse, qui indique une situation d’exercice du journalisme, sinon optimale, du moins très satisfaisante, n’a été aussi réduite depuis 2013. Seuls 12 pays sur 180, soit 7 % (contre 8 % en 2020), peuvent encore se targuer d’offrir un environnement favorable à l’information », affirme l’ONG. Qui reconnaît que l’Afrique est le continent le plus violent pour les journalistes. «Entre le 15 mars et le 15 mai 2020, RSF a enregistré trois fois plus d’arrestations et d’agressions de journalistes en Afrique subsaharienne que sur la même période un an plus tôt. De nombreux pays, y compris parmi les démocraties les plus avancées du continent, ont eu recours à la force et à la loi pour empêcher les journalistes de travailler. La couverture des mesures de confinement aura valu une jambe cassée à un journaliste de la RDC des tirs de balles en caoutchouc contre l’une de ses consœurs en Afrique du Sud et 11 mois de prison au directeur d’une webtélé du Rwanda, finalement relaxé en mars dernier», poursuit RSF. Cette donne s’est ressentie au niveau des classements des nations africaines dans ce rapport où même la Namibie et le Ghana, considérés comme les meilleurs garants de la liberté de la presse sur le continent, ont vu leur classement baisser. En gros, dans la plupart des pays africains, la liberté de la presse est confisquée.

Marc-André Latta

Content created and supplied by: RogerLevry (via Opera News )

RSF

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires