Sign in
Download Opera News App

 

 

Réconciliation des coeurs et Essor de la Côte d'Ivoire : un cadre de la Mé montre le chemin à suivre

Entretien / 3 questions à...

Jean Sylvestre Kanon Assi ( Conseiller municipal d'Agou) à la jeunesse ivoirienne :

" Ensemble rassemblés et solidaires, nous relèverons les défis du millénaire."

" On n'est pas obligé d'être un élu ou un haut commis de l'État pour aider nos populations...''

Jean Sylvestre Kanon Assi plus connu sous le pseudonyme de Chenet, est un dynamique jeune chef d'entreprise très proche de la jeune ivoirienne. Ce conseiller municipal d'Agou qui se veut rassembleur et partageur, apporte au quotidien son expertise et prodigue des conseils idoines aux populations de la Mé. Nous l'avons rencontré pour vous, aussi s'est-il ouvert à nous.

Nous vous savons tres proche des populations de votre pays, notamment de la jeunesse ivoirienne, lors de vos rencontres d'échanges et de partages que leur dites-vous ?

Merci pour l'opportunité que vous offrez de m'exprimer. Vous savez le Père-Fondateur de la Côte d'Ivoire a dit et je cite : "Ce que veut l'ivoirien, c'est le partage de la richesse et non de la misère. Et pour ce faire, il doit avant tout contribuer à créer la richesse". Alors nous faisons du mieux que nous pouvons pour aider nos populations et ce, avec la grâce de Dieu. Concernant ma commune, Agou, j'ai foi qu'avec l'apport des populations, elle deviendra un el dorado, une ville lumière avec le concours de tous ses cadres. C'est pourquoi, nous appelons les jeunes à plus de solidarité et d'entraide, à se mettre au travail dans l'optique d'un développement harmonieux et durable de notre chez nous, la commune d'Agou. Et si nous souhaitons donner le bel exemple à la jeunesse ivoirienne. Il nous faut absolument commencer par pratiquer ce que nous désirons. Car la charité bien ordonnée commence par soi même. On ne peut prétendre développer sa région, son département, son chez soi tout seul, il nous sera impossible. C'est seulement avec l'appui de tous les fils et filles de sa localité que cela est possible. Parce que c'est ensemble tous unis et solidaires les uns des autres qu'on peut surmonter bien d'obstacles et remédier à certains fléaux. Lors de nos rencontres d'échanges et de partages, c'est de cela que nous discutons. Nous parlons quotidiennement de développement durable et les jeunes de notre région en ont pris grandement conscience. Aujourd'hui, dans nos localités il est plus question de l'intérêt général de la localité, qui est mise au dessus de tous les clivages politiques. Ainsi nous parlons plus de matérialisation de projets économiques, de ce que nous pouvons faire ensemble pour le bien-être de notre commune et pour l'épanouissement de ses populations. En somme, je les invite à être des jeunes nouveaux de coeur et d'esprit avec des idées novatrices axées sur le développement harmonieux et durable de leur région, de leur patrie.

Vous avez énormément fait allusion à la réalisation de projets, concrètement comment appuyez vous à cet effet les femmes et les jeunes de votre commune?

Lorsque nous recevons les femmes et les jeunes, avec eux nous partageons plus sur leurs projets. Nous en débattons, voyons ensemble sa faisabilité pour sa matérialisation. Ce processus a permis la matérialisation de plusieurs projets entre autre celui d'un pont bascule pour l'hévéa, qui est très utilitaire pour nos planteurs. Cela leur permet de rester sur place pour faire la pesée de leurs produits. Et grâce à la matérialisation des projets jeunes et femmes, nous leur avons redonner du sourire et apporter du bien-être. Ainsi nous avons pu insérer bien de jeunes et de femmes dans le tissu économique et leur permettre d'obtenir une nette autonomisation. C'est vrai qu'il y'a beaucoup à faire, mais nous avons bon espoir Dieu voulant que d'ici 2025 par un formidable encadrement nous mettront l'entièreté de la jeunesse de notre commune au travail. Ainsi nous permettrons à l'ensemble des jeunes de notre commune d'être casé dans des activités génératrices de revenus (AGR). 

Au vu de l'ensemble de vos faits et gestes, surtout des actions en faveur des populations, n'avez vous pour ambition de briguer un poste électif?

Non pas du tout, j'ai simplement à coeur le bien-être des populations de ma localité, n'oubliez pas que je suis fils d'Agou et je le resterai indéfiniment. On n'est pas obligé d'être un élu ou forcément d'occuper un poste de haut commis pour aider convenablement les populations. Les populations ont besoin de notre proximité, notre chaleur et de gestes aimants pour leur prouver notre attachement à notre terre, surtout leur prouver notre profond amour et la considération que nous avons pour nos us et coutumes. C'est pourquoi nous faisons de notre mieux pour leur apporter un mieux-être. Tout homme nourrit des ambitions mais chaque chose en son temps. Ma priorité au quotidien c'est le bien-être de nos populations. Le reste viendra en temps opportun selon ce que le divin aura décidé. Pour l'heure ma motivation c'est le développement durable de notre commune, le rassemblement de ses fils et filles autour autour d'un idéal commun, son essor pour le bonheur des populations. 

Le Chef de l'État appelle à une Côte d'Ivoire solidaire et le PM Achi, fils de votre région réclame le rassemblement des fils et filles de la Mé pour son développement, qu'est ce que cela vous inspire ?

Cela m'inspire beaucoup d'allégresse car c'est tout le sens de mon combat. Je prie Dieu au quotidien et oeuvre dans ce sens, car mon unique désir c'est le rassemblement des fils et des filles de notre région autour d'un idéal commun, son développement. Le progrès de notre chez nous dépend de notre union, de la capacité à nous rassembler, à nous retrouver pour penser et amorcer un développement harmonieux et durable de notre chez nous. Il faut que nous soyons solidaires les uns des autres. Si nous sommes solidaires et que nous nous entendons, que nous communions tous ensemble, le progrès se matérialisera quotidiennement. Le bonheur suivra son cours et notre parfaite entente insufflera une dynamique nouvelle pour le développement de notre région. Avec tout ce qui est survenu dans notre pays, les crises qui se sont succédé. Nous avons nécessairement besoin d'entente et de cohésion sociale pour une Côte d'Ivoire rassemblée et solidaire. Nous sommes natifs d'un pays où le métissage se définit par le brassage ethnique. Le Chef de l'État, le président Alassane Ouattara le prône aisément et en a fait son programme de gestion du pouvoir d'État. C'est uniquement dans cet élan que nous marchons, raison pour laquelle tous les messages que nous vehiculons dans nos différentes rencontres et les tournées que nous effectuons sont marqués par des mots rassembleurs et de cohésion sociale. Le Président de la République, Alassane Ouattara et le Premier Ministre Achi Patrick ont à coeur le développement durable de notre pays. De par leur démarche l'on définit aisément la marche qu'ils entendent mener pour l'émergence de notre Nation. Et chacun à son niveau doit faire sa part. Car sur cela le premier président de la Côte d'Ivoire, notre Nanan à tous Félix Houphouet Boigny, nous instruit : "un miracle comme un pari, cela se prépare, cela se conditionne, cela se mesure, cela se decide et cela se réalise à force de volonté et de persévérance''. Le PM Achi Patrick, qui est également le président de Conseil régional de la Mé, nous l'a signifié et nous le réitère à chaque occasion. '' Dans notre région nous n'avons qu'un unique parti, c'est le développement durable de notre chez nous. Et il nous faut nous rassembler pour insuffler le développement de notre chez nous''. Au vu et au su de tout ce qui a été dit, fait et qui se fait actuellement, j'ai décidé à mon humble niveau d'être un acteur de développement durable et de me mettre à la disposition de notre chez nous. 

Quel est votre mot de fin?

Mon mot de fin est un appel à l'endroit de la jeunesse ivoirienne dans son entièreté. Chers jeunes sachez que c'est ensemble, tous unis et rassemblés autour d'un idéal commun que nous serons plus forts. Il nous faut partager avec les autres le peu que nous avons. Mettre nos compétences au service de nos populations. Il est impératif que l'intérêt général prime sur tout pour la prospérité de notre Nation. Frères et soeurs, habitants de la Côte d'Ivoire soyons tous solidaires les uns des autres, rassemblons nous autour de nos valeurs, car c'est ensemble que nous ferons face et relèverons tous les défis du millénaire.

Réalisé par

LORNG ESMEL

Content created and supplied by: esmellorngsessdonald (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires