Sign in
Download Opera News App

 

 

Selon Said Penda, la candidature d'Ado serait un sacrifice pour sa communauté


Le journaliste d'investigation camerounais, Said Penda, s'intéresse depuis longtemps au dossier ivoirien. Il s'est encore une fois de plus prononcé sur la probable candidature du président Ouattara à l'élection présidentielle, à travers une publication sur sa page Facebook, au cours de cette soirée du 28 juillet. Pour le journaliste, en réalité, le président sortant ne gagne rien à se représenter comme candidat, lui qui a habitué la communauté tant nationale qu'internationale au respect de sa parole donnée.

Said Penda rappelle que le jour où le président Ouattara avait annoncé son intention de ne pas briguer un autre mandat, il avait reçu les congratulations de l’ensemble de la communauté internationale : Secrétaire Général de l’ONU, président de la Commission de l’Union Africaine, Union Européenne ; président Trump, Angela Merkel, Emmanuel Macron, Boris Johnson, etc.

L'analyste politique essaie de se mettre dans l'esprit de toutes ces hautes personnalités et Institutions, pensant qu'ils seraient bien tristes de voir le président ivoirien revenir probablement sur sa décision. Said croit toutefois que dans le fond, beaucoup comprendront que Ouattara en a été contraint, par un cas de force majeure. 


Le journaliste camerounais fait aussi partie de ceux qui comprendront le président, au cas où ce dernier déciderait de se remettre en selle. Said Penda se justifie en ces mots :


« Je n'exulte pas de voir ADO briguer un autre mandat, mais je comprends qu'il y soit obligé, pour éviter que son pays ne replonge dans la violence, en préservant ses acquis.

À l’analyse, Alassane Ouattara lui-même ne gagne rien dans cette nouvelle candidature. Bien au contraire, elle porte un coup à sa réputation d’homme de parole, à son image et à son aura internationale. Mais c’est son pays et la sous-région qui y gagne, en paix et en stabilité. Le président ivoirien fera donc montre d’un altruisme inégalé, en acceptant ainsi de sacrifier son excellente réputation, au bénéfice de la communauté nationale et sous-régionale. »


Said Penda perçoit donc une probable candidature du président comme un sacrifice pour sa communauté, un amour pour son peuple, au détriment de sa réputation d'homme de parole.


LCB

Content created and supplied by: LouisCésarBANCE (via Opera News )

Said Penda

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires