Sign in
Download Opera News App

 

 

Comment Ouattara a sauvé Marcel Amon Tanoh des griffes du Procureur Adou Richard

C'est un sacré veinard, le ministre Marcel Amon Tanoh ! C'est le moins qu'on puisse dire. Présumé auteur ou commanditaire de la désobéissance civile au même titre que les cadres et leaders des partis politiques de l'opposition ivoirienne que le Procureur de la République Adou Christophe Richard entend poursuivre dans les semaines ou mois à venir, l'ancien ministre des Affaires Etrangères vient entre-temps d'être promu.

Il a été nommé par le chef de l'État, Alassane Ouattara et investi dans ses fonctions ce mardi 4 janvier à la tête du Conseil de l'Entente en qualité de Secrétaire exécutif de cette Institution sous-régionale regroupant plusieurs pays d'Afrique de l'Ouest. Désormais protégé par l'immunité diplomatique relevant de ses nouvelles fonctions, l'ancien directeur de cabinet du président de la République se voit ainsi échappé aux griffes de la Justice ivoirienne au lendemain de la conférence de presse du Procureur Adou Richard Christophe tenue le 27 décembre dernier.

Peut-on vraiment engager des poursuites judiciaires contre Henri Konan Bédié, Assoa Adou, Gnamien Konan, Pascal Affi N'guessan, MabriToikeusse, Maurice Kacou Guikahué et bien d'autres cadres de l'opposition et laisser au frais Marcel Amon Tanoh, l'une des figures de l'ex CNT ? La couleuvre sera tout simplement difficile à avaler.

P. L

Content created and supplied by: Pierre_Lemauvais (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires