Sign in
Download Opera News App

 

 

Dr Eddy Gnapia sur les coups d'État : "Chaque fois, la population a applaudi, mais pour quel bilan ?"

Après le Mali et la Guinée, le Burkina Faso vient encore une fois de connaître un nouveau coup de force militaire. Le renversement de Roch Marc Christian Kaboré continue d’être analysé et commenté.

Depuis les indépendances, ils se comptent du bout des doigts, les pays africains qui n'ont pas encore connu de coups d’États. Ces rendez-vous manqués avec la démocratie ne sont pas sans conséquence pour le développement et l’épanouissement des peuples africains.

L’universitaire Eddy Brice Gnapia se pose justement des questions sur l’opportunité des coups d’États aujourd’hui, notamment dans des pays qui ont déjà été plusieurs fois secoués par des mouvements subversifs. « Le Burkina Faso et le Mali totalisent chacun 8 coups d'État (Ndlr, le Mali compte moins de 8 coups d’État). Chaque fois, la population a applaudi, mais pour quel bilan ? », s’interroge-t-il.

Mieux, le Dr. Eddy Brice Gnapia n’arrive pas à se représenter pertinemment le changement qu’apportent les coups d’État. « Les coups d'État sont une alternative à quel changement ? Changement de président ou changement du mode de gouvernance ? », a-t-il poursuivi. Enseignant-chercheur à l’INP-HB de Yamoussoukro, le Dr GNAPIA Eddy Brice est consultant-Formateur en Résolution des conflits.


Dégnimani Yéo

Content created and supplied by: Dégnimani_Yéo (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires