Sign in
Download Opera News App

 

 

Escorte à l'aéroport, arrestation d'Arlette Zatte: Simone Gbagbo se sent-t-elle mieux sous Ouattara?

24 heures après son interpellation à l'aéroport d'Abidjan, alors qu'elle s'apprêtait à regagner la France, la cyberactiviste pro-Gbagbo, réputée proche de Nady Bamba, a été inculpée ce Vendredi 02 Juillet par un juge d'instruction, puis écrouée à la prison civile d'Abidjan, suite à plainte déposée contre elle par Me Ange Rodrigue Dadje, avocat de l'ex première dame, Simone Ehivet Gbagbo, pour injures publiques sur les réseaux sociaux.

Cet épisode qui marque une nouvelle escalade dans le conflit larvé que se livrent les deux épouses de l'ancien chef d'état, revenu d'exil le 17 Juin dernier, relève une certaine incohérence dans l'action politique de la 2ème vice-présidente du FPI.

Jusqu’à sa libération en Août 2018, la défense de Simone Ehivet contestait la fiabilité des décisions prononcées par la justice Ivoirienne, dont elle dénonçait l'instrumentalisation. Le 26 Mai 2016, la Cour suprême rejetait le pourvoi en cassation des avocats de l'ex première dame, rendant ainsi définitive, sa condamnation à 20 ans de prison, ordonnée par la justice le 10 Mars 2015 pour attentat à la sûreté de l'état.


Relayé par l'AFP, Rodrigue Dadje dénonçait "une décision politique" contre sa cliente. 5 ans plus tard, la situation semble avoir bien changé. En portant plainte contre Arlette Zatte pour diffamation, Simone Ehivet confirme ainsi la confiance qu'elle semble placer en cet appareil judiciaire, toujours fonctionnant sous la gouvernance du régime Ouattara.

La justice Ivoirienne serait-t-elle devenue plus fiable en quelques années? Autre élément qui intrigue, bien que les faits datent du 17 Juin, jour de l'arrivée à Abidjan de Laurent Gbagbo, l'appui dont aurait bénéficiée Simone Gbagbo de la part du patron de la police nationale, Youssouf Kouyate, pour avoir accès à l'aéroport, selon les révélations d'Hanny Tchelley.

Simone Gbagbo soutenue par la police face aux tentatives présumées du comité opérationnel chargé de l'accueil de l'ex président de l'empêcher d'accéder à l'aéroport, Simone Gbagbo qui consent à conduire une partisane de son époux légal, certes proche de sa rivale, devant les juridictions nationales, le temps a visiblement fait son effet.


Tout porte à croire que le mur de méfiance entre elle et le pouvoir d'Abidjan, est brisé, au point de consolider sa confiance dans les institutions de la république dirigée par Alassane Ouattara. Pourvu que la réconciliation nationale s'en porte mieux.

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

nady bamba simone ehivet gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires