Sign in
Download Opera News App

 

 

Le CNDH et la gendarmerie nationale s’accordent sur un projet de mécanisme de coopération

Conformément à la Constitution du 30 octobre 2016 en son article 28, le CNDH a échangé avec le commandant supérieur de la gendarmerie, le général de corps armées Apalo Touré afin de mettre en place un mécanisme droit de l’homme/ gendarmerie. Cette délégation du CNDH était conduite par sa présidente, Mme Namizata Sangaré.

En effet l’article 28 stipule que : « L’Etat s’engage à respecter la Constitution, les droits de l’homme et les libertés publiques. Il veille à les faire connaître et à les diffuser au sein de la population. L’Etat prend les mesures nécessaires pour intégrer la Constitution, les droits de l’homme et les libertés publiques dans les programmes d’enseignement scolaires et universitaires ainsi que dans la formation des forces de défense et de sécurité, et des agents de l’Administration. »  Cet article de la constitution ivoirienne découle en effet de la résolution adoptée par l’assemblée générale du 10 décembre 2004 qui proclame le programme d’éducation mondial dans le domaine des droits de l’homme, programme organisé en plusieurs phases qui doit démarrer le 1er janvier 2005, afin de faire avancer l’exécution des programmes d’éducation en matière de droits de l’homme dans tous les secteur. 

Il s’agit pour le CNDH, comme c’est le cas avec les Forces armées de Côte d’Ivoire (FACI), d’organiser des activités de formation des gendarmes en matière des Droits de l’Homme. De veiller à une meilleure planification, coordination, mise en œuvre et suivi-évaluation des activités de renforcement de capacités organisées par le CNDH et ses partenaires en faveur des éléments de la Gendarmerie Nationale. Le CNDH vise également à renforcer l’impact des activités de renforcement des capacités organisées à l’attention des éléments de la Gendarmerie Nationale et arriver à terme, à inclure l’enseignement des Droits de l’Homme et du DIH dans la formation de base et dans la formation continue des gendarmes ivoiriens

Ce mécanisme de coordination sera établi au niveau des six légions de gendarmerie logées à Abidjan, Bouaké, Daloa, Korhogo, San Pedro et Yamoussoukro.

Saluant à sa juste valeur cette initiative, le général de corps armés s’est dit prêt pour ce mécanisme et a même souhaité une célérité dans l’activation de ce mécanisme. 

Content created and supplied by: CNDH (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires