Sign in
Download Opera News App

 

 

Revirement/Cissé Bacongo qui avait déclaré Ouattara inéligible à la présidentielle 2020 va-t-il se dédire?

PRÉSIDENTIELLE 2020: Co-redacteur de la nouvelle constitution ivoirienne. 

CISSÉ BACONGO QUI AVAIT DÉCLARÉ OUATTARA INÉLIGIBLE EN SON TEMPS VA-T-IL SE DÉDIRE BIENTÔT ?


Rappel: Il était membre du comité composé de dix (10) éminents experts en Droit chargés de rédiger l'avant-projet de constitution de novembre 2016 sous la houlette du Professeur OURAGA OBROU. Lequel draft- qui s'est mué en projet de constitution après examen du texte par le gouvernement- avait été soumis à référendum. Aussi, c'est à plus de 80 % de "ouï " que le peuple avait-il voté ladite constitution qui, depuis cette date, est en vigueur, actuellement, en Côte d'ivoire.

En son temps et en campagne d'explication de certaines dispositions du projet de constitution, notamment celles en rapport avec l'éligibilité à la présidence de la république, le ministre CISSÉ Ibrahima Bacongo, conseiller juridique du président Alassane OUATTARA - interrogé sur le plateau de la chaine de télévision Africa 24 - avait déclaré, péremptoire, qu'Alassane OUATTARA n'était plus éligible au terme de la nouvelle constitution. 

"Est-ce que Alassane OUATTARA peut se représenter en 2020" avait-il été interrogé par le journaliste Babylas Boton . " Non! Il ne peut pas" avait rétorqué BACONGO qui, en guise d'explication de texte, avait évoqué le principe juridique de " la non continuité législative". D'autant plus que, a-t-il souligné, la nouvelle constitution n'ayant pas abrogé les dispositions anterieures de l'ancienne constitution qui stipulaient que " le candidat à la présidence de la république est élu pour 05 ans renouvelable une seule fois" (sic).

Par cette déclaration médiatique, BACONGO entendait rassurer, mieux rasséréner les militants de l'opposition et ceux de l'allié du RDR le PDCI qui soupçonnaient OUATTARA de tripatouillage de la loi fondamentale à des fins de candidature à sa propre succession au terme de ses deux mandats constitutionnels.

Changement de décor ! Nous sommes en 2020, OUATTARA se choisit un dauphin politique en l'occurence le Premier ministre en exercice Amadou GON COULIBALY pour être le candidat du RHDP à la présidentielle d'octobre 2020. Patatras ! Le champion des Houphouetistes - qui souffrait de problèmes cardiaques - a été, brusquement, arraché à l'affection de ses camarades de parti à trois mois d'un scrutin décisif. Cette mort inopinée d'AGC a, manifestement, plongé le RHDP dans la tourmente et l'angoisse d'une défaite hypothétique. 

Et, en guise de solution palliative à la disparition inattendue de leur candidat, des voix s'élèvent un peu de partout pour appeler OUATTARA à reconsidérer sa décision de ne pas briguer de 3ème mandat. Ce présumé volte-face d'Alassane OUATTARA semble ne pas rencontrer l'adhésion de ses adversaires politiques. À l'observation, l'atmosphère préélectorale se cristallise autour de l'hypothèse de la candidature de OUATTARA ou sa non candidature en octobre 2020 à la présidentielle.

C'est dans cette veine que les cadres du district du WOROBA - qui comprend les régions du worodougou,, du Beré et du Bafing - se sont réunis hier samedi 25 juillet 2020 à Abidjan sous la houlette d' Hamed BAKAYOKO, ministre d'État, ministre de la défense pour appeler le chef de l'Etat Alassane OUATTARA à accepter d'être le candidat du RHDP à la prochaine présidentielle. 

Fait marquant ! Parmi le gotha de personnalités politiques et étatiques qui entouraient Hambak, figurait le ministre CISSÉ Ibrahima Bacongo, l'expert susmentionné dans cet articlle; assis à la droite de Hambak, le porte-parole des cadres, BACONGO, fils de Mankono acquiesait de la tête et applaudissait des deux mains le message délivré en leur nom.

Logiquement, BACONGO n'avait pas sa place à cette sortie du peuple KOYAKA en ce sens qu'il avait déclaré, précédemment, qu'Alassane OUATTARA ne pouvait pas briguer un 3ème mandat au terme de la constitution actuelle. Que nenni !!

En effet, pour s'être, délibérément, associé à une entreprise visant à appeler Alassane OUATTARA à candidater en 2020 apparaît comme une dénégation, un reniement spectaculaire de sa propre parole, selon plusieurs témoignages concordants recueillis ça et la à San-Pedro et sur les plateformes de discussion sur le net. 

En un mot comme en mille, par sa présence à la réunion en question, nous pouvonsl soupçonner BACONGO de vouloir se dédire et ou renier sa propre déclaration datant de novembre 2016? Rien n'est moins sûr !

Par Doslayelechevaleresque 

Content created and supplied by: Doslayelechevaleresque (via Opera News )

CISSÉ

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires