Sign in
Download Opera News App

 

 

Nouveau parti de Gbagbo : regard sur la participation de Simone Gbagbo au Congrès constitutif

Simone Ehivet Gbagbo


Le Congrès constitutif du nouveau parti politique de Laurent Gbagbo, se tiendra du 16 au 17 octobre 2021. A deux jours de cet événement attendu par aussi bien les partenaires que les adversaires, la question de la participation de Simone Gbagbo à ces assises, reste brûlante. A la télévision, dans les radios et tous les autres forums de discussion, ce sujet s’impose.

Koné Katinan, Dano Djédjé, Damana Pickass, Franck Anderson Kouassi et tous ceux qui ont eu à s’exprimer sur le congrès, ont dû répondre à cette question. C’est la preuve que cette dame, quoi qu’on dise, est incontournable dans le jeu politique ivoirien.

Elle-même, que dit-elle ? Déjà, elle a encouragé Gba Tiémoko et Akpa Corentin, ses collaborateurs les plus proches, à accompagner et assister l’équipe chargée de la mobilisation qui s’est rendue à Abobo dans le cadre de la préparation de ce Congrès. La présence de ces deux personnalités est déjà un signe révélateur. De plus, dans plusieurs photos publiées sur les réseaux sociaux, on peut la voir avec le pouce levé comme le fait Gbagbo et ses camarades. Cela semble être le nouveau signe de ralliement après l’abandon des deux doigts du V de la victoire.

Au demeurant, personne ne doute de la force et de l’importance de « Simone ». Sa présence aux côté du woudy de Mama depuis la clandestinité, les nombreux sacrifices qu’elle a consentis dans cette lutte, sa force de caractère, sa remarquable capacité de résilience et son intelligence ont achevé de faire d’elle une icône pour bon nombre de militants de l’ancien FPI. Et elle le prouve par la grande mobilisation observée à chacun de ses déplacements.

Beaucoup d’observateurs estiment pourtant que sa place est dans ce nouveau parti en gestation. La question du divorce annoncé est regrettable, certes. Mais cela reste une affaire intime et privée, même si, là-dessus, elle a le soutien de presque tous les ivoiriens. Feu Aboudrahamane Sangaré disait que c’est le maillot du FPI qui fait les gens et que sans ce maillot, ils ne sont plus rien. « Qu’a gagné le professeur Mamadou Koulibaly à quitter le FPI ? Qu’a gagné  Anaky Kobenan ? Qu’ont gagné tous ceux qui sont partis ? Rien ! », répond Gnagne Moîse, fonctionnaire à Divo. Il poursuit pour dire que même Affi N’guessan à qui Gbagbo a laissé la coquille du FPI, est aujourd’hui sur des braises. Que va représenter son enveloppe ? Il a tenté par des appels du pied, à séduire l’ex-première dame. Mais ce n’est pas ainsi qu’il effacera un différend qui dure depuis Marcoussis. Le RHDP également, a intérêt à voir Mme Gbagbo loin du nouveau parti.

« Si Mme Gbagbo a un combat à mener aussi bien pour sa propre personne que pour ses idées politiques, ce ne peut être que dans ce parti qui va naître », déclare un ancien ministre.

Paul D. Tayoro

Content created and supplied by: Paul-D-Tayoro (via Opera News )

laurent gbagbo simone ehivet gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires