Sign in
Download Opera News App

 

 

Gestion du Covid-19: L'OMS file du mauvais coton avec des Etats africains

Depuis l'apparition du Covid-19, la maladie à coronavirus, l'Organisation mondiale de la santé a maille à partir avec certains Etats africains, notamment Madagascar, la Tanzanie et maintenant le Burundi. Qu'est ce qui est reproché à l’institution ?

C'est d'abord le président malgache interviewé le 11 mai 2020 par deux médias internationaux français qui est revenu sur les attaques répétées contre le remède du Covid-19 mis en place par l'Etat malgache qui enregistre des résultats satisfaisants dans la guérison des malades malgaches du Covid-19. En effet, depuis l’administration de ce remède comme traitement au Covid-19, l'OMS est accusée de boycotter les résultats pourtant démontrant l'efficacité de la tisane selon Andry Rajoelina.

De plus une enquête commanditée par le président Malgache qui renforce les suspicions sur les données transmises par l'OMS a été initiée à la suite d'une polémique née du trop grand écart constaté sur le nombre de cas déclarés positifs publié par l'OMS avec 71 personnes déclarées positives par l’institution en totale contradiction avec le nombre de 35 personnes positives plutôt présenté par les responsables de la santé de Madagascar le 07 mai 2020.

Ailleurs, selon certains médias tanzaniens, des responsables locaux de l'organisation auraient été priés de quitter le pays au motif que le président tanzanien John Magufuli aurait mis en doute les résultats des tests et découvert une supercherie selon laquelle les résultats déclarés positifs par l'équipe de l'OMS chargée de les réaliser auraient été effectués sur des prélèvements d'animaux et de plante.

Le président Pierre Nkurunziza du Burundi a pris le 12 mai 2020 la décision d'expulser des membres du personnel du bureau local de l'OMS. En effet, 04 personnes sont concernées par cette décision signée du Ministre des Affaires étrangères. Ces membres du personnel désignées ''persona non grata'' c'est à dire des personnes indésirables dans le pays qui ont été priées elles aussi de quitter le pays, sont mises en cause dans une autre note verbale n°204.16/417/MAE/2020 du 12 mai 2020 qui a fuité en lien avec une accusation de gestion approximative du Covid-19 contre le pouvoir.

Depuis le début de la gestion de la crise à coronavirus les rapports de l'OMS avec certains états, notamment les Etats Unis d'Amérique et certains pays africains tels que Madagascar, la Tanzanie et maintenant le Burundi sont très tendus reprochant à l'institution des choses pas claires dans le processus de dépistage des malades déclarés du Covid-19.

Kaba Mohamed Lamine

Content created and supplied by: KabaMohamedLamine_01 (via Opera News )

Covid-19 Etats africains OMS

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires