Sign in
Download Opera News App

 

 

Politique: pour Koné Katinan, la grâce présidentielle ne répond pas aux attentes des militants

Le Ministre Justin Koné Katinan, était face à la presse nationale et internationale, ce mardi 09 août 2022, dans le cadre de la traditionnelle Tribune du PPA-CI, pour se prononcer sur le discours du Président Alassane Ouattara, proféré à l’occasion du 62è anniversaire de l’indépendance de la Côte d’Ivoire.

Contrairement aux propos liminaires habituellement délivrés, le Ministre a, cette fois, procédé à la lecture d’une déclaration, pour donner la position officielle de son parti sur les décisions issues du discours du 6 août dans lequel le président Laurent Gbagbo a été gracié, ses comptes dégelés, le paiement de ses arriérés de rentes viagères annoncé, et la libération conditionnelles, accordée au Vice-amiral Vagba Faussignaux et au commandant Abéhi Jean Noël.     

Le Ministre a, d’entrée de jeu, rappelé la contribution du président Laurent Gbagbo à l’instauration d’un environnement de décrispation politique dès son arrivée, traduit par sa rencontre avec le Président Ouattara à deux reprises et la participation, sans condition ni préalable, de son parti, le PPA-CI, au dialogue politique.

Cette implication personnelle du Président Gbagbo, à l’instauration d’un climat de paix et de confiance prend, selon lui, à contrepieds tous les préjugés prédisant l’apocalypse lié à son retour en Côte d’Ivoire.  

D’après le porte-parole du PPA-CI, à chacune des occasions qui lui est donnée, le président Laurent Gbagbo a toujours insisté sur la nécessité de libérer les prisonniers politiques, civils et militaires. Parce que, dira-t-il, s’il est acquitté, en tant que chef suprême de l’armée, il n’y a pas de raison que ceux qui sont supposés être sous ses ordres continuent d’être détenus.

Le Ministre, dans sa déclaration, a indiqué que dans un contexte de décrispation, le dialogue politique avait recommandé la prise d’une loi d’amnistie pour régler les problèmes liés à la condamnation du Président Laurent Gbagbo à 20 ans d’emprisonnement.

« Cette condamnation à 20 ans pour un supposé braquage de la BCEAO ne repose sur aucun fait réel », a fait savoir le ministre qui poursuit pour dire que 3 audits réalisés successivement par les services internes de la Banque Centrales elle-même, par un cabinet international et par le trésor public français, ont tous conclu que la BCEAO n’avait subi aucun préjudice.

Pour lui, si la BCEAO n’a jamais porté plainte et ne s’est pas constituée partie civile dans le procès lié à son braquage, c’est dire que les faits ne sont nullement avérés. Ils tendent uniquement à porter préjudice à l’image et à l’honorabilité du Président Laurent Gbagbo reconnu pour son honnêteté et son intégrité morale. 

Le dialogue politique avait également prévu, selon le ministre, la prise en compte des personnes exclues du champ d’application de l’ordonnance du 6 aout 2018 notamment le Président Laurent Gbagbo, le Ministre Charles Blé Goudé et les militaires.

« Le Dialogue politique a opté pour l’amnistie qui a vocation à effacer les faits, plutôt que la grâce qui laisse subsister ceux-ci », a martelé le Ministre Katinan.

Dès lors, l’annonce du 6 août 2022 de la grâce présidentielle accordée au président Laurent Gbagbo, pour lui, est loin de répondre aux attentes de ses militants.

Si le PPA-CI se réjoui de la libération du Vice-amiral Vagba Faussignaux et du commandant Jean Noël Abéhi, tout en se félicitant du dégel des avoirs du Président Laurent Gbagbo et du rappel de sa rente, Il invite cependant le Président de la République, Alassane Ouattara, à l’application totale des recommandations du dialogue politique.

Pour terminer, le Parti des Peuples Africains de Côte d’Ivoire, a tenu à encourager le Chef de l’Etat ivoirien à « œuvrer pour une paix durable en fermant définitivement les séquelles de la crise post-électorale de 2011 afin de projeter la nation dans une nouvelle dynamique de cohésion sociale », en se disposant toujours à « agir pour une réconciliation vraie et sincère, sans calculs politiciens ».      

Par Léon SAKI

 

 

 

Content created and supplied by: OBIANG (via Opera News )

Côte d'Ivoire Laurent Gbagbo Ministre

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires