Sign in
Download Opera News App

 

 

Un pro-Gbagbo fait des révélations : les prisons vont s'ouvrir et le dialogue va s'imposer au pouvoir

L'inforamaion liée à la délivrance du passeport par le Président de la République (PR), Alassane Ouattara, à l'ancien Président Laurent Gbagbo, qui défraie la chronique le vendredi 13 novembre, est un non evènément pour un des farouches partisan du bénéficiaire de ce document.

Il s'agit du cyberactiviste, Beko Steve bien connu sur les réseaux sociaux pour ses prises de position et pour la défense des idéaux du camp Laurent Gbagbo.

Ainsi, à la suite des révélations faites par "Africa Intelligence" sur la délivrance d'un passeport à Laurent Gbagbo, voici la curieuse réaction Steve Beko, qui a surpris plus d'un :

<< Le président Gbagbo l’avait déjà affirmé. Il n’a pas un problème de passeport. Depuis la levée des restrictions, il a la possibilité de rentrer en Côte d’Ivoire. Sa préoccupation a toujours porté sur la paix une fois son retour acte. >>

Alors que de nombreux ivoiriens voient en ce cette action du pouvoir un geste allant dans le sens de la décrispation, Beko Steve, plutôt la banalise :

<< Que le pouvoir décide de lui rétablir son droit à détenir un passeport ivoirien est bien mais ce n’est ni un geste d’accalmie ni une offrande qui nécessiterait qu’il se renie. On ne va pas louer bâches et chaises pour ça >>

Poursuivant ces révélations, il a fini par mettre la pression sur le pouvoir.

<< Les portes des prisons vont s’ouvrir afin de libérer les prisonniers. Les frontières vont s’ouvrir afin de faire rentrer les exilés et enfin on va s’asseoir pour parler. Le dialogue refusé par le pouvoir depuis des années va s’imposer à lui. >>, a-t-il indiqué.

Beko Steve n'a pas manqué d'ajouter le rôle que joueront collectivement Laurent Gbagbo et Konan Bédié, dans ce qu'il a appelé "cette séquence importante."

Bassira.

Content created and supplied by: Bassira (via Opera News )

alassane ouattara camp laurent gbagbo laurent gbagbo steve beko

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires