Sign in
Download Opera News App

 

 

Fidèle à Affi, Alfred Guéméné s'humilie et présente des excuses à son "Maître et bienfaiteur",Gbagbo

Il reste profondément convaincu de la justesse de son combat pour la légalité aux côtés de Pascal Affi Nguessan au Front Populaire Ivoirien (FPI). Son engagement pour le triomphe politique et électoraliste de son parti est total. Seulement, ce Mercredi 15 Décembre, Alfred Guéméné, vice-président du FPI en charge des relations avec les partis politiques et les syndicats, a tenu à faire profil bas, ‘’par humilité’’ vis-à-vis de celui à qui il reconnaît devoir tout, l’ex chef d’état, Laurent Gbagbo.

Proche du fondateur du Parti des Peuples Africains-Côte d’Ivoire (PPA-CI) depuis les années de braise pour l’avènement du multipartisme, il se souvient : ‘’Chacun se souvient, comme si c'était hier. En 1988, sauf si ma mémoire me lâche, le secrétaire général du FPI, d'alors, Laurent Gbagbo, était allé rencontrer le président Houphouët, au palais présidentiel. Il s'agissait, entre autres, pour l'opposant historique, de présenter ses excuses publiques, au père de la nation, pour des propos qu'il aurait tenus dans l'exercice de sa mission d'opposant, et qui auraient profondément blessé « le vieux »’’.

‘’Un acte courageux du leader de la gauche socialiste Ivoirienne’’ dans lequel de nombreux partisans de l’opposition voyaient plutôt, ‘’un ralliement spectaculaire à la politique’’ de Félix Houphouët-Boigny. Cependant, note-t-il, ‘’il y en avait tout de même, qui en toute lucidité, avaient perçu la pertinence d'un geste emprunt de sagesse, d'humilité et de volonté de décrispation’’. Il le rappelle, ‘’la démocratie pour laquelle nous avons tant battu le pavé, ne peut prospérer dans l'irrespect et dans l'outrance vis à vis des aînés. De même, la liberté d'esprit à laquelle nous devons tenir plus qu'à tout autre bien, ne devrait nullement nous conduire à nous vautrer dans l'outrecuidance’’.

‘’C’est pourquoi’’, avance-t-il avec contrition, ‘’ayant pris la pleine mesure de la toxicité de certains de mes propos et autres analyses vitriolées contre mon maître, mon Chef, mon bienfaiteur, Laurent Gbagbo, je me sens dans l'obligation morale et spirituelle de lui présenter publiquement mes excuses. Et de prier pour que le Seigneur l'aide à oublier les dérives verbales de son fils bien aimé que je m'honore de rester’’.

Ce message trouvera-t-il un écho favorable auprès du prédécesseur d’Alassane Ouattara ? Pas impossible si l’on tient compte des informations qui nous parviennent sous cap. Car, ne cesse de le rappeler Alfred Guéméné, Laurent Gbagbo est aujourd’hui un adversaire politique certes, mais aucunement un ennemi.

Raoul Mobio

 

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

alfred guéméné s'humilie laurent gbagbo.. pascal affi nguessan

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires