Sign in
Download Opera News App

 

 

Transport lagunaire : entre découverte et crainte

Une expérience inédite vécue ce dimanche 10 octobre 2021 sur la lagune reliant la commune de Marcory (sans fil) à celle de Cocody (M' Pouto) à bord d' une pinasse.

J' accompagne ma cousine à Marcory pour rendre visite à une de ses camarades, une ancienne voisine de cour. Ma cousine a appris avec un peu de retard la maladie de la fillette de cette camarade. L' enfant aura vécue trois jours d' hospitalisation suite à un cas de paludisme et d' anémie sévère. Heureusement, elle s' en est sortie avec la vie sauve, même si le contenu du portefeuille des parents ayant pris un coup. Mais, l' essentiel c' est la santé recouvrée. Car l' argent ça va, ça va.

Bref. C' est au cours de cette visite à caractère social que je consulte mon statut WhatsApp. Je tombe sur une affiche publicitaire de la Mâat Academy devenue Start- Up Academy Côte d' Ivoire suite à leur fusion effectuée à Abidjan le samedi 2 octobre 2021. Le thème de cette conférence la messe entrepreneuriale est «la guérilla marketing». Un thème auquel je n' ai pu rester indifférent.

Je décide, dès lors, d' y participer. Sauf que, de ma position, il me faudra coûte que coûte passer par la traversée lagunaire pour plus de rapidité et surtout d' économie. En sus de ces arguments susmentionnés, j' étais plus animé par une envie farouche de prendre part à cette conférence de formation. Il est indéniable de nos jours de pouvoir développer des compétences en matière de vente. Pour y parvenir il faut se former. Cette séance de formation est la bienvenue. Elle vient à point nommée.

J' arrive au quai, je paie mon ticket au guichet de fortune de Marcory sans fil. Le prix du ticket est largement en deçà de ma bourse. Deux cents francs CFA. Après l' avoir acquis, je me dirige à l' embarcadère sur la pointe des pieds. Avec peu d' assurance je m' installe dans la pinasse. Chose curieuse. Chaque ondulation de l' eau accélère mon rythme cardiaque de façon saccadée. Ma peur devient insupportable voire perceptible des autres occupants. Pour dissimuler ma crainte, je me mets à surfer sur le net sans savoir ce que je recherche réellement.

Entre temps, certains passagers, comme si de rien n' était conversent avec une tranquillité déconcertante. Ils échangent de paroles ponctuées d' éclats de rires. Sûrement des habitués de ce trajet. En face de moi sont assis deux jeunes, un jeune et une jeune fille. Leurs attitudes renvoient l' image de personnes apeurées. Ils ont perdu leur air jovial d' avant l' embarcation. Visiblement je suis loin d' être la seule personne d' une peur bleue par l' usage de ce moyen de transport peu habituel.

Après quelques minutes d' attente, trois jeunes montent à bord de la pinasse. L' un d' entre eux se dirige à la cabine. C' est le conducteur de l' engin. Il met le moteur en marche. Par un léger mouvement, l' appareil tangue sur l' eau. Je m' accroche à sa bordure. Peu à peu nous nous éloignons de la rive.

Même après avoir posé les pieds sur l' embarcadère de la rive d' arrivée, ma sérénité peinait à m' habiter de nouveau.

C' est une belle expérience tout de même qui vient confirmer ma détermination à vouloir me donner une à travers la formation.

J' ai pu participer à cette formation sur les techniques de la vente. La salle de conférence était plein de ses participantes et participants venus de différents horizons pour y prendre part.

Bientôt un compte rendu croustillant de ces mémorables moments de formation. Abonnez à ma page pour ne rien y manquer. Car il est de notre avantage de maîtriser certaines techniques de vente qui ont fait leur preuve. Rien n' est à inventer, juste savoir copier le bon exemple qui marche.


Dos Sindos

Content created and supplied by: DosSindos (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires