Sign in
Download Opera News App

 

 

Opinion / Cherté de la vie. Les Ivoiriens appellent le gouvernement à sortir du silence et à réagir

S'il y a une information à laquelle la densité de l'actualité politique actuelle n'a pas pu mettre sous l'etteignoir, c'est celle liée à la cherté de la vie du fait de l'augmentation depuis quelques temps, de nombreux produits alimentaires et ceux de première nécessité.

En effet il ne se passe pas un seul jour maintenant sans que des cris de dénonciation des populations ne soient entendus et lus dans les média et sur les réseaux sociaux, où chacun va de sa manifestation de colère, contre ce qu'il appelle des augmentations abusives des prix des produits.

Selon un poste publié, par une ivoirienne sous forme de chronique le lundi 5 juillet 2021, sur la page Facebook du média "Aminata 24", le Premier Ministre, Patrick Achi était au grand marché d’Adjamé, où il a visité et échangé avec vendeuses de produits vivriers (Tomates, oignons, gombos, piment, etc.

Dans cette publication on peut lire l'espoir que cette visite a suscité :

<< Espoir qu’il pourra toucher du doigt ces augmentations sauvages que nous subissons tout azimut. 

Sous prétexte de délestage les prix des marchandises même pour des stocks pourtant achetés depuis belle lurette ont pris l’ascenseur.>>

Qu'il s'agisse des vivriers dont le PM, Achi Patrick est allé touché du doigt les réalités sur le marché d'Adjamé ou des produits alimentaires manufacturés dans les boutiques, cette montée des prix est une réalité vécue au quotidien par les populations.

Face au poids de la vie qui pèse sur elles, ces populations invitent le Gouvernement à sortir de son silence et l'appellent au secours.

Car depuis le passage du PM sur le terrain pour s'enquérir des réalités, la vie, au lieu d'aller en s'améliorant pour elles, devient de plus en plus chère.

Les Ivoiriens attendent une parole ou des actions des dirigeants face à la situation.

Toujours selon le même site sur sa page "Aminita 24", le Préfet de Région de Bouaké qui reçu une délégation du Conseil National de Lutte Contre la Vie chère (CNLVC), le mercredi 14 juillet 2021 dernier.

Aussi, peut-on lire que la délégation de CNLVC conduite par DR Rani Bah-Kone, Secrétaire exécutive du CNLVC était en mission en mission de sensibilisation dans la localité, en prélude à la prochaine Tabaski.

Espérons que cette mission de CNLVC porte et s'entende à toute.la Côte d'Ivoire.

Bassira.

Content created and supplied by: Bassira (via Opera News )

patrick achi

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires