Sign in
Download Opera News App

 

 

19 septembre 2002-19 septembre 2021 : 19 ans après la rébellion, que de regrets pour Soro

Le bilan de la rébellion qui a secoué la Côte d’Ivoire, dans la nuit du 19 septembre 2002 laisse un goût très amer chez Guillaume Kigbafori Soro et ses amis. En tout cas, la situation qu’ils vivent actuellement laisse à penser que leur lutte pour la justice en Côte d’Ivoire n’a abouti aux objectifs poursuivis.Le regard plein d'amertume de Guillaume Soro 

Soro Guillaume est aujourd’hui contraint à un exil forcé. S’il s’avise de remettre les pieds en Côte d’Ivoire, il aurait aussitôt à répondre de la condamnation à 20 ans de prison et à perpétuité que la justice ivoirienne lui a infligée. La première pour recel de détournement de deniers publics et le second pour une sombre affaire d’atteinte à la sécurité de l’État.

Situation paradoxale s’il en est, quand on sait que c’est l’ancien leader de syndicat estudiantin qui a endossé la rébellion, alors qu’il n’avait pas encore ses 30 « saisons sèches ». C’était en véritable héros que l’ancien chef rebelle et ses compagnons fidèles comme Souleymane Kamaraté dit Soul Tou Soul et bien d’autres étaient présentés par le régime d’Alassane Ouattara qui a tiré tous les marrons du feu de cette révolte des jeunes gens venus du nord du pays.

Les journaux proches du régime au pouvoir disaient à la bonne époque du natif de Koffiplé (Ferkessédougou) qu’il était « un sauveur ». Les rebelles avaient justifié leur prise d’armes contre le pouvoir de Laurent Gbagbo qui venait de remporter l’élection présidentielle, deux années auparavant, du fait qu’il appliquerait une politique d’exclusion contre les ressortissants du nord qui avait déjà été conceptualisée par le régime d’Henri Konan Bédié renversé par un coup d’État sous le même prétexte.

Le Héro devenu Zéro !

C’était la bonne époque. En temps record, Guillaume Soro a gravi l’échelle qui mène dans les sommets de l’État. Ministre, Premier ministre, chef du gouvernement et enfin président de l’Assemblée nationale. Le patron de la rébellion du nord a franchi ces étapes au pas de course.

Et survint les temps de discorde qui est également celui de la disgrâce. L’allié du régime Ouattara est devenu un pestiféré. « De héro à Zéro » comme le dit la chansonnette. Guillaume Soro est contraint de démissionner du poste de président de l’Assemblée. Aussitôt, la justice se déchaîna contre lui et ses proches. Les condamnations à des peines maximales ont plu. Dru !

Dans tous leurs discours aujourd’hui, 19 ans après, Soro lui-même évidemment, mais également ses compagnons d’infortune, ne cachent pas leur regret de s’être donné corps et âme à ce soulèvement des gens du nord qui a abouti à l’avènement du régime d’Alassane Ouattara qui leur cause tous les tourments imaginables.

Théodore Sinzé

  

 

 

 

Content created and supplied by: ThéodoreKoffiSinzé (via Opera News )

Côte d'Ivoire Guillaume Soro  Soro Guillaume

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires