Sign in
Download Opera News App

 

 

Coupure intempestives d’électricité : Ouattara rattrapé par ses critiques contre son prédécesseur

La critique est aisée, mais l’art est difficile, dit le dicton. Dans leur quête du pouvoir d’Etat, Alassane Ouattara et le RDR, son défunt parti, n’ont ménagé personne. Même quand les difficultés du moment trouvent leur racine ailleurs ils n’hésitaient pas à pointer du doigt leur prédécesseur. Ce fut le cas quand le pays était confronté à des problèmes de fourniture d’électricité comme c’est le cas en ce moment. Revisitons une déclaration du parti de Ouattara en date du 08/ 03/ 2010

 

« Les problèmes actuels du secteur électrique proviennent essentiellement de l’incapacité des dirigeants actuels, à pérenniser les résultats acquis par ce secteur pendant les dix (10) premières années après la privatisation de l’EECI le 01 novembre 1990.

Le RDR appelle donc le gouvernement à honorer ses engagements vis-à-vis du secteur afin que celui-ci puisse faire face à ses missions de fourniture, de transport et de commercialisation d’électricité.

Le RDR rappelle que la gravité des problèmes auxquels notre secteur électrique doit faire face est du au fait que la confiance des partenaires pour le financement des travaux s’est effritée à cause de la mauvaise gouvernance et de l’opacité dans la gestion du secteur.

Cette crise énergétique ne peut être gérée efficacement que par des décideurs politiques ambitieux, compétents et courageux qui ont pour soucis majeurs, le bien être de leurs concitoyens.

Enfin, le RDR condamne ces délestages que l’on impose à la population et assure tous les citoyens qui les subissent depuis plus d’un mois, de sa compassion et de sa solidarité. Fait à ABIDJAN, le 08 Mars 2010. Pour la Commission Technique Mines et Energies du RDR

La présidente Touré Maférima ». Faut-il opposer ces critiques aux dirigeants actuels. Il y a un pas que nous nous gardons de franchir. La politique étant l’art de ne jamais faire la passe à l’adversaire. Ce qu’il faut en revanche dire aux hommes politiques, disons-le avec le politologue Emmanuel Sieyès, « la politique doit être un minimum de d’éthique et de bon sens. Le délestage actuel, l’expression n’est pas de nous, mais de la confédération générale des entreprises de côte d’ivoire (CEGECI), assurent des sources crédibles est en partie dû, à la baisse des débits des fleuves sur lesquelles des barrages hydroélectriques ont été construits. En somme du phénomène de réchauffement climatique, qui lui est dû à l’émission de gaz à effet de serre, et non à l’incompétence d’un quelconque régime.

 

Tché Bi Tché

[email protected]

 

Content created and supplied by: NISSIANAELLE (via Opera News )

alassane ouattara

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires