Sign in
Download Opera News App

 

 

Premiers pas à l'Assemblée Nationale : Michel Gbagbo comme son illustre père ?

Michel Gbagbo lors de son vote ce matin à l'Assemblée nationale.

Michel Gbagbo fait partie des députés "bleus" de la nouvelle législature. En compagnie de Antoine Tiémoko Assalé, Zéhia Berthe, Kouassi Dago Auguste, Mireille Guéi Singa, Dia Houphouët Augustin, Kety Soumahoro et autres, il fait ses premiers pas dans l'hémicycle. Cette "maison du peuple" que son illustre père, le président Laurent Gbagbo, aura marquée de son empreinte. Tout en étant dans l'opposition. Michel Gbagbo, comme son père ?

C'est le 25 Novembre 1990 sous la présidence de Félix Houphouët-Boigny que Laurent Gbagbo fait son entrée pour la première fois dans le palais de l'Assemblée nationale, en qualité de député de la circonscription de Ouragahio. Avec lui, le FPI enlève de haute lutte 8 autres postes, majoritairement dans le pays Akyé. Soit, 9 députés sur 175 que comptait la Représentation nationale. Le leader du FPI est réélu le 30 Décembre 1996, lors des législatives partielles organisées à la suite du Boycott actif organisé par le Front républicain FPI-RDR. Le FPI remporte alors 5 des 8 sièges à mis en jeu sous la présidence de Henri Konan Bédié.

Le député de Yopougon saura-t-il surfersur les grandes vagues d'estime de son père ?

Pendant ces deux législatures, le FPI et son leader charismatique auront fait entendre leur voix et mener de grandes batailles, malgré le nombre quasiment "insignifiant" de leurs députés. Par la qualité de leurs propositions de lois que des différents amendements apportés aux projets de lois venus tout droit du gouvernement. On se rappelle encore les débats houleux sur la loi anti-casse en 1991-1992 concoctée sous la primature de l'actuel président Alassane Ouattara à l'effet de "casser" des grèves et opposants. Une commission parlementaire avait même été créée sous la pression de l'opposition à la suite de la descente nocturne des militaires de la FIRPAC à la cité universitaire de Yopougon, en 1991, qui avait conduit à la mémorable marche de toute l'Opposition le 18 février 1992 d'Adjamé au Plateau. La suite, on la connaît tous! Ce fût l'arrestation et la bastonnade dans une rare violence de plusieurs parlementaires et autres opposants. Laurent Gbagbo, Simone Ehivet Gbagbo, Francis Wodié, Bamba Moriféré, Boga Doudou, Marcel Etté... étaient alors en première ligne.

Le président Laurent Gbagbo, très heureux de l'élection de son fils comme député, semble lui montrer la voie.

Citons aussi le colloque international organisé au sein même du palais de l'Assemblée nationale par le FPI sur les conflits éleveurs-agriculteurs dans le nord du pays. Ce sont là quelques faits qui ont auréolé de gloire les deux mandats du père de Michel Gbagbo. Michel Gbagbo pourra ou saura-t-il marcher dans les pas de géants de son géniteur ? Ou encore la grande loi consensuelle sur le foncier rural de 1998 qui régule encore le secteur. Cette loi fût adoptée par toute l'Assemblée après une tournée dans tout le pays.

La première législature (nous lui en souhaitons de nombreuses) de Michel Gbagbo commence sous des chapeaux de roues. Michel Gbagbo a été élu dans un contexte politique très marqué. De nombreux ivoiriens dont son père sont contraints à l'exil, certains ont leur comptes gelés quand beaucoup d'autres croupissent en prison depuis des lustres; le tout inhibant la Réconciliation nationale réclamée par tous. Le "fils de l'homme " sera en tout cas scruté comme du petit lait. Ses prises de paroles seront jugées à l'aune de ce qu'a dit ou fait son père. Certes, il fait partie d'une équipe dirigée par le Pr Hubert Oulaye, mais c'est surtout son savoir-être parlementaire qui intéressera beaucoup plus. De ses amendements aux différents projets de lois et interventions sur des sujets divers dépendront la haute estime que lui conserveront les ivoiriens en général. Encore plus celles de Yopougon qui attendent qu'il fasse plus que de la figuration. Et son titre d'universitaire devrait l'y aider.

Les ivoiriens sont curieux de voir les premiers pas du Pr Michel Gbagbo dans l'hémicycle.

Le président Laurent Gbagbo avait l'avantage d'être un homme de Culture. Qualité qui lui permettait d'avoir un point de vue sur tous les sujets d'ordre national. Son fils Michel, n'a pas "le droit" d'être un "moins disant ou faisant". Il le reconnaît lui-même dans ces mots: "C'est un réel plaisir que je me retrouve dans cette noble enceinte pour représenter le peuple de Côte d'Ivoire grâce au mandat que m'a confié la vaillante et digne population de Yopougon. (...) Je tiens à rassurer le peuple de Côte d'Ivoire qu'il sera représenté dignement et que ces intérêts seront défendus. Je lui en fait le serment."

Tout le monde l'observe.

Patrick Russel

Content created and supplied by: Patrick_Russel (via Opera News )

laurent gbagbo michel gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires