Sign in
Download Opera News App

 

 

Le ministre Donwahi cité dans un détournement de 50 milliards : voici comment son nom est sorti

Dans un dossier exclusif, publié par “LSI Africa” sur son site, ce vendredi 26 novembre 2021, le confrère français fait des révélations sur un détournement massif de l'argent du bois depuis 2013 portant sur la somme de près de 50 milliards de FCFA. Une enquête qui met à nu la complicité de certains hauts responsables politiques et sécuritaires, dont le ministre des eaux et forêts, Richard Alain Donwahi et un richissime homme d'affaires répondant au nom de Lakiss Ibrahim, Patron de la Nouvelle Société d’exploitation Forestière de l’Indenie (NSEFI), arrêté dimanche dernier et dont la photographie avait été abondamment distribuée sur la toile.

Selon notre source, Lakiss Ibrahim, homme au cœur de la vente illégale du bois au dessus du 8ème parallèle malgré l'interdiction formelle de la loi, n'avait jamais été inquiété. « Surnommé “IB le milliardaire”, par ses amis depuis plus d'une décennie, Ibrahim Lakiss n'hésite à laisser parfois 500.000 francs CFA en guise de pourboire dans certaines boîtes de nuit et restaurants de la capitale Ivoirienne, dit à qui veut l'entendre qu'il est “Protégé par la République”. L'homme tutoie les ministres et autorités à divers niveaux dans le pays », indique LSI.

Puis révèle que c'est grâce à un carnet de note retrouvé sur l'un des cerveaux du dossier, arrêté à l'aéroport d'Abidjan alors qu'il s'apprêtait à fuir le territoire Ivoirien que Lakiss Ibrahim a été interpellé. Un carnet de note qui servait de comptabilité parallèle pour rémunérer chaque maillon du système après les différentes opérations de ventes de bois. « Les noms de plusieurs officiers ivoiriens des Eaux et Forêts, et du service du renseignement militaire et....même celui du Ministre des Eaux et Forêts, Alain-Richard Donwahi y figurent. Devant chaque nom, se trouvent les montants remis aux concernés ainsi que les dates précises », révèle LSI.

Pour l'instant notre source fait remarquer que les enquêtes n'ont pas encore rendu leur verdict surtout que le carnet n'a pas encore fini de révéler ses secrets. Quant au Ministre Alain-Richard Donwahi, encore présumé innocent, il pourrait être écouté sur la troublante et surprenante présence de son nom dans ce fameux carnet qui tient lieu de comptabilité parallèle. Les regards sont désormais tournés vers la Haute autorité pour la bonne gouvernance ainsi que le ministre d'État, ministre de la Défense, Téné Birahima Ouattara qui gère le dossier. Affaire à suivre !!!


Yannick_LAHOUA

Content created and supplied by: Yannick_LAHOUA (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires